Mercredi 12 mai 2021

Archives

Ngagara : la famille d’un cameraman de la RTNB massacrée

14/10/2015 16
Christophe Nkezabahizi
Christophe Nkezabahizi

Le bilan des tirs à l’arme automatique et des explosions de grenades entendus depuis 17 heures de ce mardi 13 octobre à Ngagara au quartier III n’est pas encore connu. Des sources contactées dans cette zone parlent d’une dizaine de morts dont deux policiers et la famille d’un vieux cameraman de la RTNB, Christophe Nkezabahizi.

Sur son compte twitter, le porte-parole adjoint de la police, Pierre Nkurikiye, affirme que de 2 policiers ont été enlevés et tués avec un pistolet. Et comme bilan, il parle d’un policier tué et un autre blessé grièvement. Il signale qu’il y a eu poursuite avec un bilan provisoire de 5 morts.

Selon des témoins, des policiers se sont dépêchés pour enlever les corps de la rue y compris celui du cameraman de la RTNB et celui de son épouse et de ses deux enfants. Un pick-up de la police aurait fait plusieurs navettes dans ce quartier meurtri.

D’après des sources sur place, le domicile de ce cameraman aurait été attaqué à la roquette ou à la grenade. Mme Christine Ntahe, une ancienne journaliste de la RTNB, aujourd’hui reconvertie dans l’humanitaire et qui s’occupe des enfants de la rue, était sous le choc.

Elle habite dans ce quartier. «C’est horrible, ce qui est arrivé, il y aurait même eu à côté des deux enfants de ce vieux cameraman d’autres enfants tués sur un terrain vague, il paraît qu’ils étaient ligotés», lance-t-elle avec des larmes dans la voix. «Les professionnels des médias sont sonnés après cette triste nouvelle. C’est terrible», lâche un journaliste de la RTNB contacté.

Jusqu’à 21 heures des tirs sporadiques et quelques explosions de grenades se faisaient encore entendre à Ngagara et même à Cibitoke. Plusieurs familles interrogées affirment que les gens se sont terrés dans leurs maisons.

Forum des lecteurs d'Iwacu

16 réactions
  1. delmarr

    dommage que la plupart des commentaires sont en kirundi que nous ne parlons pas. veillez envoyer aussi la traduction pour nous qui vous soutenons dans votre lutte. Du courage!!!! la lutta continua!!!!!

  2. Alice Ka

    Imana ihe kwihangana umuryango usigaye…tugira Imana iwacu muburundi umuryango nimuniiini cane n’en deplaise a ceux qui veulent exterminer, detruire ce qui est la composante de base ou repose la fondation notre Nation! C’est aussi la famille des journalistes qui est encore une fois atteinte dans sa chair. Dans le metier (Journaliste tele), vous avez beau avoir un bon Toppo…une belle et enrichissante histoire a raconter, un beau textes ect… Si vous n’avez pas un bon cameraman…ca marche pas…ca passe pas…Christophe nous a permis d’etre temoins de notre histoire, il nous a fait voyager, il nous a fait rire ou pleurer…nos memoires de jeunesse pour certains, des victoires, des defaites de ceremonies a ne plus en finir, des inaugurations, des 1 juillet .des 13 Octobre des receptions de dons de tel ou autre organisme, les voyages de nos dignitaires a l’etranger, des innondations, des cris de joie , des pleures des declarations….bref la VIE en image grace a sa camera…sans dire un seul mot, sans exprimer la moindre opinion! May your Soul rest in God’s hands Merci Mana y’Iburundi kuba waduhaye Christophe! Ubu ari muminwe yawe Tugusavye ba Christopfe beeenshi bafise ijisho ribona !!!

  3. nunu nado

    Toute personne responsable, qui a du coeur a la bonne place se pose une question: “Que pense le Pere de la nation sur ces massacres, ses ignobles tueries de tous les jours?”

  4. Bazikamwe

    Ces photos z’ubwo bwicanyi au Burundi apres quelques minutes zica zikwira isi yose. La communaute internationale irabona nk’urya muntu wa hirya y’ejo yishwe nabi cane babanje kumwaka ibihimba bigize umuntu, co kimwe n’iyo famille yaraye igandaguwe bunyamaswa.
    La Belgique yatewe ikigongwe na Mbonimpa, iramwakira kugira babe sur ko yavuwe neza. Comme ata bwenge bw’umwicanyi, bashirwa bagandaguye umukwe wiwe kugira berekane ko ari bakaruhariwe, atakinya, comme si c’est un message ko Mbonimpa atogaruka. Ivyo vyose nibibereka ico amahera yabo yamaze mu myaka cumi, n’ico ayo botanga yoba aje gufasha. Ejo bibaburiye, tuzokumva ngo ni Rwanda ou Belgique ou les tutsi. Nta minsi myinshi bashigaje yo kwica abantu.

  5. Kimana armand

    Mon commentaire n,a pas passé alors qu,il était moderé. Pourtant je vois certains qui encourage cette barbarie et qui passent sans problème.

  6. Mabinga Pierre

    Chers asclaves du 3è mandat, je comprend pourquoi vous tirez sur les enfants. La peur de voir vos enfants grandir avec les orphelins du 3è mandat vous ronge. Mais betes que vous etes, vous oubliez qu’on extermine pas un peuple, encore moins une idée.

    Nkurunziza doit quitter le pouvoir qu’il a confusqué par force en prenant comme otage le peuple Burundais!
    NonAu3èMandat! NonAuMandatDeTrop!

  7. Ewe Burundi

    @Inyankamugayo,ubwambere ntabunyankamugayo bwawe uravye iyo mugoo ukorersheje.Uvuze uko ni nk’umengo uyo mutama,mukiwe n’abana biwe bari mubafise ivyo birwanisho biriko birasa abapolisi!Aho nokumenyesha ko wihenze cane.Nimba ufata ko abazanye akajagari mugihe mugushaka kwizirikira k’ubutegetsi pour toujours ko bobo bera mubiriko bibera mugihugu ntaho uzoba utaniye nabo.Imana ikubabarire.Hama ntiwabeshe kukuvugako Imana ibona hose kandi umunyakibi yama asa n’uwundi regardless iyo atuka canke ivyiyumviroo vyiwe.

    • habonimana

      Imana iratubona ntamvura idahita

  8. hotora

    Avant-hier c’était la famille Panta-Léon et ses fils Franck et Fleury de Mutakura tués le 01/7/2015; hier c’était Eloi, Lin et leurs compagnons à Cibitoke, 10ème avenue, le 03/10/2015; aujourd’hui c’est Christophe, sa dame et ses deux filles tués le 13/10/2015 à Ngagara Q3 par la même police sensée les protéger. Quoi de plus dégueulasse ! Trop c’est trop!

  9. hotora

    Avant-hier, c’était Panta-Léon et ses deux fils Franck et Fleury de Mutakura au 01/7/2015; hier c’était les pauvres habitants de la 10ème Avenue dans Cibitoke dont Eloi, Lin et quatre autres compagnons; aujourd’hui c’est Christophe, sa dame et ses deux filles,… tous tués sauvagement par la même police sensée les protéger. Quoi de plus dégueulasse ! Trop c’est trop! Que l’ONU nous délivre de ces féroces!

  10. Inyankamugayo

    Nibasubiza ubwo burozi bw’ibigwanisho. Mu migumuko bavuga ngo babahe inkoho. None barazironse raba rero ayo ziriko zirakora Mu Cibitoke, Mutakura, Ngagara, Musaga, Nyakabiga. Ba mpema yuzuye nibo bariko batuma urwaruka rwita kw’ishoka ngo rurwanya 3eme mandat rutazi ivyo arivyo. Abahura urwo rwaruka bose bamenye ko ijisho ry’Imana ribabona aho bari hose.

    • NDAGIZEYAMBU

      Muvukanyi uko nik’ubibona. Muga nibaza k’ubihaye insiguro nto. Umubabaro, Umubabaro ntakindi nokubwira !!! Ijisho Ry’Imana ryo ribona vyose.

      • MP

        Ariko uyo ntahitangiye ubona akwiye ” Ndagize yambu ” ? Nivyiza cane wamuruse kandi kubaha ni vyiza.

    • NTITWIHEBURE

      monsieur ou madame ntaco umuntu yoronka avuga atari wewe ushoboye kubiha insiguro ! ariko ndibaza ko ufise ubuzima, ko ufise umuryango canke!! en tirant sur des gens paisibles baba bafashe abarashe abapollisi,,,?? Imana irabibona vyoose kandi impera n’imperuka uwica wese azovyishura!!!

  11. Gitega

    Ubu nawe nu birabonetse ko abo bita police vy ukuri bataba baje kurondera inkozi z ibibi, ni plan uri bien organise kuko kwica abana, abagore, abana bato nk abaraho ntaco bipfana no kurondera inkozi z ibibi… Abavuga ngo bobabona bakabavuga mbe ko bo babananiy.. Hamw babavuze erega nabo nyene baca bahindukira kubica none babe abande? Police none irashe famille yose iba rero ngo ibitoye… Ariko ntiwumva ko buca bwitwa ubwicanyi bw agahomera bunwa bita crime contre l humanite hama police nayo ikemanga ngo yariko ikurikirana inkozi z’ibibi.. .

    • Ne perdez pas votre temps musigurira abantu bafise cynisme. Ivyo mubabarira nta na kimwe batazi babirengako babizi. Ni baryoherwe ko bamaze abantu ariko rira bien qui rira dernier.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 1 456 users online