Dimanche 03 mars 2024

Archives

Musaga : un policier serait mort et 2 jeunes gens blessés cette nuit

04/09/2015 2

Selon des sources sur place, cet incident s’est passé ce jeudi vers 19 heures entre la 3ème et la 4ème avenue. Ce policier était en faction tout près d’un bistrot quand il a été attaqué à la grenade par des inconnus.

Ses camarades en patrouille dans les environs ont vite conclu que cette grenade a été e à partir de ce cabaret. Mais les gens qui étaient à l’intérieur de ce bistrot étanchaient leur soif ’’à huis clos’’. «Les portes étaient fermées et les policiers qui sont venus en tirant ont dû tout défoncer. Et c’est là qu’ils ont blessé deux jeunes gens», raconte un témoin.

Selon lui, l’un d’eux a été blessé à la jambe, l’autre à la cuisse mais après la première salve, l’ordre a été donné de tirer encore une fois. Et c’est là qu’une balle a atteint l’un de ces jeunes blessés au niveau des reins. Ils ont été évacués vers l’hôpital CMCK une demi-heure après.

Plus de 30 personnes ont été arrêtées dans la foulée. Elles ont été tabassées avant d’être embarquées.
Signalons que ce quartier était toujours ce vendredi matin ceinturé par la police et par l’armée. Les forces de l’ordre restent postées à chaque carrefour. Plusieurs habitants sont cloîtrés dans leurs maisons.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Publico

    Depuis le blocus de Musaga, c’est impensable qu’un civil y lance une grenade comme simplement descrit ou des tirs nocturnes. Vu le nombre tres eleve de policiers et des militaires, toute tentative serait une suicide. Si reellement un policier est mort (RIP), l’origine de ce forfait est soit la police, soit l’armee. Drole de police: des gens qui s’enferment dans un bar pour boire malgre les risques et danger connus de ces jours, peuvent-ils oser provoquer la police comme ca????

  2. Rwanwa

    Ce sont des criminels ! Comment peut-on donner l’ordre de tirer sur quelqu’un qui est déjà à terre ? On appelle cela «tentative de meurtre délibéré».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 361 users online