Lundi 12 avril 2021

Société

Mukaza: l’administration prolonge le délai du pavage des accès des parcelles

31/03/2021 Fabrice Bimenyimana 1
Mukaza: l’administration prolonge le délai du pavage des accès des parcelles
Rénovat Sindayihebura administrateur de la commune Mukaza

L’administrateur de la commune de Mukaza vient de donner tout le mois d’avril pour terminer les travaux de pavage des espaces compris entre différentes propriétés et la voie publique. C’est suite aux plaintes exprimées par les propriétaires de ces parcelles que le délai accordé était court.

Entre 40 et 45 % des habitants ont déjà effectué des travaux de pavage de ces accès des parcelles dans cette commune. Satisfecit pour l’administrateur Rénovat Sindayihebura : « Nous sommes satisfait de l’avancement des travaux, même s’il y a certains qui n’ont pas encore pavé le devant de leurs parcelles », fait-il savoir.

Il y a quelques jours, les habitants de la commune avaient demandé aux autorités de reporter le délai, estimant qu’il était court. « Dans quelques semaines ce délai prendra fin et je n’ai pas encore trouvé d’argent pour paver », se plaignaient la plupart des propriétaires de parcelles dans cette commune approchés.

Et la décision de revoir ce délai est tombée : « Nous ajoutons le mois d’avril sur le délai accordé, nous savons que trouver de l’argent à la hâte n’est pas chose facile. Nous savons aussi que les personnes qui ont des parcelles dans la zone Rohero ne peuvent pas manquer de moyens pour paver devant leurs parcelles. Il y a négligence quelque part », explique Rénovat Sindayihebura.

Selon cet administratif, s’il n’y a pas respect de ce nouveau délai accordé pour le pavage des espaces compris entre différentes parcelles et la voie publique, des mesures seront prises.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Pablo

    L’argent ils en ont, qu’ils pavent les lieux et Bujumbura va avoir un bon look comme Kigali

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 370 users online