Vendredi 24 mai 2024

Société

Mairie de Bujumbura : Nouveau départ pour la propreté

08/03/2024 1
Mairie de Bujumbura : Nouveau départ pour la propreté
Le président Ndayishimiye dit : « Il faut être allergique aux saletés ».

Une réunion d’échange qui a été rehaussée par la présence du chef de l’Etat burundais a été organisée par la mairie de Bujumbura pour voir ensemble comment se portent la bonne gouvernance et la propreté dans la ville de Bujumbura. Selon le président Ndayishimiye, il y a toujours à corriger, les choses ne se déroulent pas comme il faut.

Le jeudi mars 2024, dans les enceintes de l’Hôtel de ville de Bujumbura, il s’est tenu une réunion d’échange sur la bonne gouvernance et la propreté dans la mairie de Bujumbura.

Plusieurs autorités étaient, à commencer par le président de la République ; le ministre de l’Intérieur ; le maire de la ville ; les administrateurs des communes urbaines ainsi que les chefs de quartiers.

Selon le ministre Martin Niteretse, la corruption règne toujours au sein de l’administration puisqu’il n’y a plus de service gratuit : « La population se lamente comme quoi avant d’obtenir un service public auquel elle a pourtant droit, elle doit d’abord soudoyer les préposés à rendre ces services. Ce qui est de l’injustice ».

Il ajoute qu’il y a un peu du désordre dans l’administration : « Les gens font des choses qui sont contraire à la loi et, dans presque tous les quartiers, l’administration n’y fait rien. Tout cela, c’est la population qui nous le révèle. »

En ce qui concerne la propreté, le ministre Niteretse affirme sans ambages que Bujumbura est sale alors qu’elle devrait être la province la plus propre de toutes les autres provinces.

« Bujumbura devrait être l’exemple pour les autres provinces dans la propreté. Les sociétés de propreté ne font pas leur boulot alors que la population leur donne de l’argent. Il y a même des sociétés qui jettent des ordures dans les endroits des établissements scolaires et dans d’autres endroits inappropriés si ce ne sont leurs véhicules qui sont de véritables ordures », a-t-il dit.

Le chef de l’Etat n’a pas été non plus tendre. « Le Burundi n’est pas développé. Cela est dû aux autorités qui ne font pas correctement leur travail. Les colonisateurs nous ont formatés. Nous voulons vivre sans travailler, vivre dans la ruse ».

Le président Ndayishimiye fait alors un appel à la population de beaucoup travailler et de faire des économies : « Pour être riche, nous devons produire, personne ne devient riche en mendiant. On doit aussi faire des économies pour faire des projets à la fin qui vont nous aider pendant notre retraite. »

Au sujet de la propreté, Ndayishimiye a appelé les gens à être allergique face à la saleté avant de demander à la population de rendre propre le pays ainsi que les ménages. Les sociétés qui s’occupent de la propreté doivent être équipées en véhicules en bon état et rendre de bons services à leurs clients partenaires.

« On doit planter des fleurs pour rendre beau notre pays et faire la propreté autour de nous. Arrêtons l’habitude de jeter n’importe où les bouteilles en plastique » a insisté le chef de l’Etat.

Le président de la République s’est alors rendu au marché de Ruvumera pour se rendre compte de la propreté qui y prévaut. Il a constaté que le marché est sale et a démis de ses fonctions le commissaire du marché avant de suspendre les activités de la société qui assure la propreté dans ce marché. Il a fini par appeler les commerçants à préserver la propreté de leur lieu de travail.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Georges

    Kare kose bari barindiriye iki?

    Kwirukana le commissaire w’isoko birumvikana kandi ni vyo ariko biri juste symbolique. Bategerezwa kujana n’uwo hejuru kuko ntivyumvikana kubona ari Président ategerezwa gufata initiative yo guteza imbere isuku ry’umuji kandi uwuwujejwe ari aho ataco yakoze. Na Président yarabivuze ko yabimubwiye kenshi ntihagire igikorwa. Naciye mbona ko birya bavuga ngo « une bonne personne à la bonne place ari vyo ». Le maire de la ville w’ubu yakora neza muri PAFE.

    Ariko sindiko ndacira imanza abantu barantunga bamburane. Hari igihe twobona yisubuyeko akadutangaza kuko  » ikibi si ukugwa ahubwo ni ukugwa ntuvyuke « .

    Ahubwo nk’umuntu aba mu gisagara ca Bujumbura kandi afise des idées constructives atari ugucritiqua gusa nashaka ngire intererano notanga aha. Sinzi ko abo biraba basoma iyi journal 🙂

    Hari utuntu tumwe tumwe twokorwa ata mafaranga menshi Leta isabwe kandi bigahindura isura ya Bujumbura:

    – Ya initiative y’ama trottoirs yari yarategetswe na l’ancien administrateur wa Mukaza hamwe bosubira bakayigarukana kuko yamaze umwanya urume rumara or henshi bari babikoze kandi vyari vyahinduye isura. Les bureaux za Leta ni zo zitari zavyubahirije co kimwe n’abandi bakeya baciye bavyihoza kuko akuwe initiative bagiye bajanye. Birumvikana ko hejuru yiwe atacari gukorwa kuko n’ubundi nta initiative zerekeye isuku twigeze tubona zihaturuka

    -Ya matara yo ku mabarabara abantu basubiye kuvyibagira kuko ata fermeté yahabaye. Rero bongeremwo utuguvu basubire babitegeke.

    -Hari amabarabara abiri hokoramwo utuntu duto bigahindura isura ya Buja:

    1. Ibarabara rica imbere yo kwa Sioni rikabandanya kuri Rond-Point des Nations-Unies mu Ngagara rikabandanya kugeza kuri Rond-Point yo mu Kamenge. Bisaba juste ko mwotegeka abari ku nkengera zaryo kuko bose ni abatunzi biraboneka, bokwubaka des trottoirs nini zishoboka hanyuma ahasigaye na Mairie ou Ministère ifise amabarabara dans ses attributions ikaraba ico
    yokwongerako kuco abahakorera bazoba bategetswe ariko ntidusubire kubona des nids de poules et de la poussière kuko birashoboka. Il suffit yo kubitegeka gusa boca babikora. Hanyuma les deux rond-point (iyo mu Ngagara n’irya ya entrée de Kamenge) zosharizwa neza na des professionnels hanyuma hakubahirizwa discipline yo kutazicamwo/kutazihonyoramwo no kutazitamwo ibicafu.

    2. Ibarabara ryahoze ryitwa Peuple Murundi(Riva kuri Rond-Point mu Ngagara rija muri ville). Ryokorerwa isuku kandi bakarisubizako amatara hanyuma ababa/abakorera autour yaryo na bo nyene bagategekwa gukora trottoirs zabo hanyuma ntidusubire kubona ivumbi mpaka kugera muri ville. Ibi birashoboka kandi Mairie nta kintu kinini vyoyisaba.

    -Inyuma ya BRB kugeza imbere ya cathédrale. Karya gace kagarukirwe. Hakwiye gutegekwa ko abahaba bokubaka ibiberanye na ho sinon haramaramaza igisagara kuko ni hagati muri co.

    -Gushira des poubelles ahantu hose hahurira abantu benshi co kimwe no gutegeka abantu bose bafise amazu yo kudandaza canke d’autres services kuba bafise des poubelles zikwiye ziri aho umuntu wese abona kandi abakozi babo(abazamu ou des plantons) bagacunga abata ibicafu hasi aho kubita muri poubelles. None nk’ibi bisaba iki kiretse ko ari ukubitegeka gusa?

    -Gestion de l’évacuation d’eau des ménages et des pluies. Iyi ni tout un programme ariko malheureusement irakenewe sinon igisagara kizokwama kitugora mw’isura yaco nziza ibi bidakozwe. Leta yobijamwo kandi birashoboka.

    -Ibarabara riva kuri aéroport ryarakozwe neza kandi birahimbaye. Gusa rirashobora gusharizwa neza rikanakuburwa. Turafise des palmiers n’ayandi mashurwe mu Burundi ku buryo twotera uduti hagati kandi bigasa neza gusumba.

    -Guha akazi abantu banshi bo gukubura amabarabara aboneka cane. Mvuga les artères zose nini nini. Ubu hari abakubura ariko si henshi haba hariko hakorwa.

    -Imbere ya Bata/Idéal nta kintu numva nohavuga kinini kuko Président yarahavuze. Reke ndabe ikizokorwa. Gusa kubera ari imbere y’ahahoze isoko yahiye mu gihe ata kindi kintu kihubatswe hazohora hadasa no hagati mu gisagara. Birababaje.

    -Mu ma quartiers yose habe hari aho des poubelles nini nini ziba ziri kandi zigakurwaho régulièrement. Co kimwe no kuba ferme mu gukirikirana ko amatara y’imbere y’ibipangu yose akora.No gutegeka ama twottoirs aho bikenewe nk’imbere y’amabarabara manini manini kuko harabaho no mu ma quartiers hagati.

    Reke mbe ndekeye aho mon roman ibindi bizokurikira. Nizere ko Monsieur le Maire na Ministre biraba basoma Iwacu :).

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 3 154 users online