Mardi 27 septembre 2022

Santé

Médecins chinois et burundais : plus proches et plus efficaces 

Médecins chinois et burundais : plus proches et plus efficaces 
Dr Li Wen Yuan : « Le but final est d'améliorer les compétences de toutes les catégories d'agents de santé »

Pour combler linsuffisance de médecins spécialistes, une équipe de médecins de la province de Qing Hai forment en ligne les médecins de Gitega sur la santé maternelle et infantile. Les responsables affirment quelle est plus que jamais nécessaire.

Les médecins de Gitega ne se sont pas rendus vers lEmpire du Milieu pour recevoir des formations mais plutôt ce sont des spécialistes chinois qui sont venus vers eux.

Du 16 août au 5 septembre, les médecins de lHôpital Régional de Gitega vont soccuper de leur tâche quotidienne tout en suivant des séances de formation en ligne sur la santé maternelle et infantile pour réduire la mortalité maternelle et néonatale.

Pour le médecin directeur de lHôpital Régional de Gitega, cest un échange des connaissances qui permettre de faire accéder à la population de Gitega en générale et du pays en particulier, un niveau de santé leur permettant de mener une vie socialement et économiquement productive.

« Cette formation s’emploie à promouvoir la mise sur pied de services de santé complets, la prévention et l’endiguement des maladies, l’amélioration de l’environnement, le développement du personnel de santé », explique Dr Eric Ndihokubwayo.
Selon lui, même si le taux de mortalité maternelle a baissé considérablement à Gitega, cette formation est primordiale dans le développement des soins de santé.

Devant la carence de médecins spécialisés, cette coopération chinoise permettra de maintenir et d’améliorer la qualité des prestations offertes par toutes les catégories du personnel de santé.

Moins de moyens, plus de résultats

Les médecins chinois avec leurs collègues burundais

En cette période où beaucoup de pays sont confrontés au faible taux de croissance économique, cette 21èmemission soutient que la formation bénéficie à un grand nombre de médecins sur place avec peu de moyens financiers.

« Le but final est d’améliorer les compétences de toutes les catégories d’agents de santé. La formation continue doit avant tout satisfaire aux exigences du système de santé qui, à son tour, doit s’accorder aux besoins de la population », a tenu à préciser Dr Li Wen Yuan.

Comme il a indiqué, cette formation doit également répondre au désir des agents de santé d’entretenir et de parfaire leurs qualifications professionnelles. Il souligne que la gestion des services de santé gagne beaucoup en efficacité lorsqu’une formation est assurée à toutes les catégories du personnel de santé.
« Elle permettra d’établir un lien entre la formation de base et la pratique assortie de mesures d’encadrement. Elle élève le niveau des soins et renforce l’efficacité du travail », a-t-il ajouté.

A part de cette formation, ces médecins de la province de Qing Hai continueront à travailler main dans la main avec le personnel de cet hôpital pour une période dune année.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 115 users online