Mardi 27 septembre 2022

Santé

Ruziba : une femme décédée en plein travail d’accouchement

06/09/2022 0
Ruziba : une femme décédée en plein travail d’accouchement
La population de Ruziba dénonce la médiocrité des soins de la maternité

Evelyne Hakizimana, de la colline Gakungwe de la commune Kabezi en province Bujumbura est morte en plein travail d’accouchement dans la soirée de ce dimanche 4 septembre au Centre de santé de Ruziba de la zone urbaine de Kanyosha. La famille parle d’une négligence exagérée de l’infirmière qui était de garde lors de l’accouchement.

La nouvelle de la mort d’Evelyne Hakizimana survenue dans la soirée de ce dimanche 04 septembre a suscité de l’émotion sur les réseaux sociaux depuis le matin de ce 05 septembre. Les parentés de la défunte pointent du doigt le personnel qui a été irresponsable.

« Hier dans l’après-midi, la défunte a demandé secours car le bébé commençait à sortir », a témoigné un des parentés de la défunte. Des supplications qui ont été considérées comme des caprices d’une nouvelle maman, a -t-elle ajoutée.

Après avoir constaté que le travail avait déjà commencé, la patiente a été directement amenée dans la salle d’accouchement. « L’infirmière est rentrée allaiter son enfant en laissant la salle fermée à clé. C’est après que les autres infirmiers nous ont annoncé la mort d’Evelyne », raconte-t-elle avec des larmes dans les yeux.

La famille de la défunte demande qu’elle soit indemnisée et que cette structure sanitaire organise un enterrement digne pour la mère et son bébé.

Le ministère de la Santé publique a fait un démenti. Même s’il parle d’exagération, le porte-parole de ce ministère, Dr Chloé Ndayikunda, a fait savoir que des enquêtes pour déterminer les causes de cette mort ont été commandités.

« S’il advenait qu’il y aurait eu des manquements lors de l’accouchement, des sanctions administratives et pénales vont être prises contre des contrevenants ».

Aux accusations de la population de Ruziba dénonçant la médiocrité des soins de la maternité du Centre de santé de Ruziba, la porte-parole du ministère de la Santé publique a affirmé que son ministère n’était pas au courant de cette situation.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 318 users online