Lundi 08 août 2022

Archives

Urgent – Marche de «prière pour la paix au Burundi»

Environ un demi-millier de personnes qui se réclament de la société civile ont fait une marche manifestation au centre-ville de Bujumbura à partir de 11 heures, ce samedi 18 avril.

  «Nous voulons la paix et les élections apaisées» ©/Iwacu
«Nous voulons la paix et les élections apaisées» ©/Iwacu

Sous bonne escorte policière et au rythme saccadé des chansons religieuses, la marche est partie de la Place des Martyrs, dite communément « Kwa Ndadaye » pour se diriger au terrain dit Saint Augustin de Buyenzi.
Au-devant des manifestants : des pasteurs venus du Rwanda et de l’Ouganda, bibles en mains. Les participants sont majoritairement des femmes, et bien des jeunes apparemment des quartiers peu huppés que des bus déposaient à la Place de l’Indépendance.

Selon un organisateur qui n’a pas voulu dévoiler son nom, la marche regroupe les organisations de la société civile. Gilbert Bécaud Njangwa, activiste de la société civile proche du pouvoir a été vu dans les parages.
La vice-présidente du Forum national des femmes dira, quant à elle, qu’elle est là comme membre de la société civile et comme mère.

On aura remarqué aussi la présence des femmes administrateurs des communes Bwiza, Rohero et Kinindo de la mairie de Bujumbura. Sur les pancartes figuraient des slogans pour la paix, de bonnes élections et contre la guerre.
Signalons qu’aucun activiste des organisations de la société civil regroupé dans le Forsc n’a été vu sur les lieux.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. king salomon

    Donc si je comprends bien,ils veulent des elections paisibles et sont contre les violences ou la guerre. c’est vraiment une tres bonne chose et je suis completement d’accord avec eux.
    Mais une chose m’intrigue:quel sont les destinataires de ces messages?!!!Je pense que c’est nous tous les Burundais.Do
    nc ce message leur concerne aussi. Il concerne bcp plus la CENI et le Gouvernement. Si dans leur slogans ou message ils n’ont pas interpelles ces parties la,ce sera suspect.
    J’aurais aime connaitre s’il s’aggisait d’une initiative d’une eglise ou des eglises car au devant vs dites qu’il y avait des pasteurs Ougandais et Rwandais mais soit.
    Ce qui se degage est que ces derniers jours il ya des politiciens qui sont qualifies de ne voulant pas la paix et d’autres d’eminents acteurs de la paix. Quoi qu’il en soit cela n’est pas vrai pour la simple raison que souvent les gens au pouvoir qualifient les opposants de rebelles,enemis de la nation,pas patriote,… et quand ces opposants gagnent les elections les qualificatifs changent de camp alors que les personnes n’ont pas change.
    La seule condition pour les elections pacifiques,democratiques et apaisees est le respect des mandats tel que decide a Arusha sinon aujourhui on met en cause le mandat,et demain on pourra mettre en cause les quotas,…. NON A LA MANIPULATION ET L’USAGE DE LA FORCE

  2. vuganeza

    si bibi ko bagira iyo manifestation pour la paix,ariko bari bafise uruhusha?,sinon ,uburundi burahanzwe,abo bagande n’abanyarwanda baza mu myiyerekano i wacu kuberiki?Ntawuzopfa atifatiye uburundi n’abarundi,des pasteurs,quoi encore?

  3. Gregoire

    le cnddfdd joue avec le feu. Ils n’ont pas encore compris, mais ils finiront par comprendre et ce sera trop tard.
    L’argent sale et les assassinats peuvent faire que nos dirigeants ne comprennent pas.

    • nkuba

      C’est plutôt toi qui est sourd aux message que ces femmes et jeunes vous lancent. Quand il ya la guerre et ke chaos c’est bel et bien ce monde lâdes quartier non hupés qui subissent des viols et aggression des tous genre alors que ceux qui demandent à manifester pour un bain de sang se la couleront douce dans buja et villes europeenes. Teshwa mute.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 622 users online