Vendredi 19 août 2022

Société

L’Union européenne engagée dans la lutte contre le changement climatique

24/09/2021 Commentaires fermés sur L’Union européenne engagée dans la lutte contre le changement climatique
L’Union européenne engagée dans la lutte contre le changement climatique
L’ambassadeur de l’union européenne au Burundi Claude Bochu en train de ramasser des déchets de la rivière

Le 18 septembre, le monde célèbre la journée mondiale du nettoyage. La Délégation de l’Union européenne en collaboration avec le Ministère ayant l’environnement dans ses attributions et la Mairie de Bujumbura ont organisé des activités de collecte des déchets aux bords et sur le lit de la rivière Kanyosha. Une action appréciée par les riverains.

« Nous remercions ceux qui ont organisé ces activités de ramassage de ces ordures. Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de déchets dans cette rivière et cela nuit à notre santé. Nos enfants s’y baignent, il y a même des personnes qui viennent y puiser de l’eau, donc vous comprenez que ces déchets sont un danger pour notre santé et pour l’environnement », a indiqué une femme habitant près de la rivière Kanyosha.

Cette activité organisée par la Délégation de l’UE au Burundi, rentre dans le cadre de la « Semaine de la Diplomatie Climatique », qui est promue par l’Union européenne afin de sensibiliser tout citoyen du monde sur l’importance de la préservation de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique.

« Il y a une semaine de lutte contre le changement climatique en septembre et toutes les délégations européennes dans le monde profitent de cette occasion pour organiser ce genre d’initiatives qu’on appelle Beach Cleanup. On s’est dit que cette année, on va organiser ces activés aux bords de la rivière Kanyosha car elle aussi doit être protégée, étant une source d’alimentation des eaux du Lac Tanganyika», a expliqué Claude Bochu, Ambassadeur de l’Union européenne au Burundi.

Le recyclage des déchets, un créneau qui est porteur de l’emploi

Deux entreprises, Royal Arts et Kage (Kaze green economy) qui œuvrent dans le recyclage des déchets, ont démontré comment ces derniers peuvent être transformés en objets d’art et en charbon. D’après l’ambassadeur Claude Bochu, il est primordial de prendre des mesures de protection de l’environnement, car ces déchets peuvent créer de l’emploi.

« Avec ces déchets nous pouvons créer de l’emploi. Il est possible de recycler nos déchets et leur donner une nouvelle utilisation, on peut fabriquer des objets d’arts, du charbon. La société Kage nous l’a démontré. Je vous encourage », a-t-il déclaré à l’endroit des deux entreprises.

Des habitants du sud de Bujumbura ont répondu en masse à ces activités de ramassage des déchets. Avec beaucoup d’enthousiasme, l’artiste Désiré Mugani, connu sous le nom de Big Fizzo, a aussi participé à l’activité et a sensibilisé les riverains sur l’importance de ne pas jeter ses déchets n’importe où. Plus de 200 sacs remplis de déchets plastiques, organiques et non-biodégradables ont été collectés par près de 300 participants parmi lesquels se trouvaient des jeunes d’associations de protection de l’environnement, des partenaires de l’UE et des ressortissants des Etats membres.

« En protégeant l’environnement, on se protège »

L’ambassadeur Claude Bochu avec l’artiste burundais Big Fizzo

La protection de l’environnement est une priorité pour l’Union européenne. Selon l’Ambassadeur de l’Union européenne au Burundi cette action est symbolique. Cette activité a pour but de lancer un message aux jeunes et à la population burundaise en les sensibilisant sur la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique « L’action d’aujourd’hui veut donner l’exemple à tout le monde. Tous ensemble, nous devons refuser que nos rivières, nos fossés, nos bords de route, nos jardins publics et surtout, les rives de notre beau Lac Tanganyika, soient transformés en dépotoirs d’immondices que personne ne contrôle. Pour cela, agissons ensemble et apprenons à changer nos comportements. Apprenons à trier nos déchets et à les déposer aux endroits appropriés » et d’ajouter : « Mais allons plus loin : apprenons aussi à réutiliser les emballages, à récupérer ou réparer les objets usagés », a fait savoir l’Ambassadeur Claude Bochu dans son discours.

Même son de cloche pour Jeanne Francine Nkunzimana, la directrice de l’assainissement et de l’environnement auprès du Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage. Elle rappelle la situation actuelle de l’assainissement au Burundi. Elle est alarmante, a-t- elle fait savoir.

« Vous pouvez voir ici et là des immondices, des déchets dans les rivières et d’autres qui se jettent dans le Lac Tanganyika. Cela cause des problèmes au niveau de la santé humaine et au niveau de l’environnement. Ces déchets ne cessent de s’accroître », a déclaré Jeanne Francine Nkunzimana.

La mairie de Bujumbura veut en finir avec les dépotoirs de déchets

Un agent de la société Kage en train de démontrer le recyclage des déchets organiques en charbon

Jean Bosco Barege qui a représenté la Mairie de Bujumbura a remercié la Délégation de l’Union européenne pour avoir pris l’initiative d’organiser cette activité de ramassage des déchets. Il en a profité pour rappeler aux personnes présentes les mesures prises par la Mairie sur la propreté : « Nous ne voulons plus revivre ce cauchemar des inondations et de la montée des eaux. Il faut que la population prenne en main ce problème. Si rien n’est fait, ces rivières et lacs vont déborder et nous inonderont encore une fois. Donc la Mairie a déjà pris une décision. Une amende est prévue pour toute personne qui sera attrapée en train de jeter une bouteille en plastique ou autre ordure », a-t-il affirmé.

Toujours dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, la Délégation de l’Union européenne avec RPEEBU (réseau pour la promotion de l’éducation environnementale au Burundi) ont organisé mercredi le 15 septembre une activité de sensibilisation à la protection de l’environnement au Centre Jeunes Kamenge. Et une autre activité aura lieu dans la province de Kirundo samedi 25 septembre, notamment une séance de sensibilisation des jeunes par les jeunes membres des clubs Environnement du Lycée Muyange et école fondamentale de Kigoma adhérant au RPEEBU suivie de la collecte des ordures se trouvant aux bords du lac Cohoha.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Entre espoir et résilience

En attendant la manne pétrolière promise aux Burundais par le Sieur Methussela Nikobamye, alias Pasteur Habimana, un ancien rebelle reconverti en importateur de produits pétroliers avec sa compagnie « Gasen Petroleum Group Africa Limited Burundi SA », – comme lui, prononcez « ça » (…)

Online Users

Total 1 035 users online