Lundi 17 mai 2021

Économie

Loyers en devises , les consommateurs se rebiffent

06/11/2020 Commentaires fermés sur Loyers en devises , les consommateurs se rebiffent
Loyers en devises , les consommateurs se rebiffent
« Il est impossible pour de nombreux Burundais de louer en devises »

L’association burundaise des consommateurs salue la mesure du maire de la ville de Bujumbura d’interdire des contrats de bail en devises dans toute la municipalité. Pour l’ABUCO, c’est une mesure qui vient à point nommé pour stopper une flambée des prix de location.

‘’La banque centrale avait interdit toute transaction en devises sur tout le territoire national, mais les propriétaires des maisons ont fait la sourde d’oreille. Cela accentuait des disparités dans la classe burundaise ou une grande catégorie des locataires aux maigres moyens n’a plus accès à certains logements », dénonce l’ABUCO.
Au moment où joindre les deux bouts du mois est devenu un exploit pour certains Burundais, « louer une maison en devises étrangères est tout simplement impossible », fait savoir Noel Nkurunziza, porte-parole de l’association burundaise des consommateurs.

L’ABUCO dénonce aussi des augmentations de loyer pendant la durée du bail qui ne peuvent s’expliquer que lorsqu’elles sont justifiées. Par exemple si le propriétaire a fait des travaux qui augmentent réellement la valeur du bien immobilier. Sinon, « le loyer devrait rester stable », sauf si le propriétaire prouve qu’une hausse est justifiée’’, précise Noel Nkurunziza.

L’association burundaise des consommateurs demande au service des impôts d’être vigilant, car les propriétaires des maisons « fraudent dans les déclarations des revenus provenant des maisons louées ». Ils amassent des sommes colossales provenant des locations en saignant les locataires, mais déclarent au fisc des sommes inférieures aux revenus réels.

La mairie et les autres services devraient intervenir pour ramener à l’ordre les propriétaires des maisons, a conclu Noel Nkurunziza

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Ne soyons pas les maillons de cette chaîne de la honte

Cui bono ? A qui profite le crime ? Cette question posée aux jurés par Cicéron au procès de Sextus Roscius mérite d’être reposée au regard de l’embuscade perpétrée par des hommes armés sur la colline Burambana, à quelques kilomètres du chef-lieu (…)

Online Users

Total 1 272 users online