Vendredi 27 mai 2022

Alain Majesté Barenga

09/01/2021

Au Coin du feu avec Liboire Ngendahayo

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Liboire Ngendahayo.

26/11/2020

Au sommaire de l’édition de ce Jeudi 26 Novembre 2020 du journal “Amakuru y’IWACU”

Les résidents du quartier Nyabugete Phase III désemparés Le caniveau servant à écouler les eaux de pluies provenant des quartiers Kizingwe-Bihara vers le lac Tanganyika, passant par le quartier Nyabugete III menace les maisons d’habitation, de ce quartier. Les résidents (…)

23/11/2020

Au sommaire de l’édition de ce Lundi 23 Novembre 2020 du journal “Amakuru y’IWACU”

Le président Ndayishimiye promet une lutte sans merci des corrompus et promet de saisir des biens de ceux qui seront coupables. Cette annonce a été faite à Karusi lors de la clôture de la semaine dédiée aux héros de la (…)

23/11/2020

Semaine des héros de la lutte pour la paix et la démocratie : Certains « héros » oubliés

Du 16 au 21 novembre est la semaine dédiée aux héros de la lutte pour la paix et la démocratie. Le parti Cndd-Fdd et ses membres commémorent leurs combattants morts sur le champ de bataille aujourd’hui enterrés en commune Mpanda, province Bubanza. Une occasion pour le Chef de l’Exécutif de définir l’ennemi du Burundi, encourager les Imbonerakure.

21/11/2020

Au Coin du feu avec Pamela Kazekare

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Pamela Kazekare.