Mercredi 12 mai 2021

Économie

Hausse des prix des boissons Brarudi, l’ABUCO dénonce une ’’décision unilatérale’’

04/05/2021 3
Hausse des prix des boissons Brarudi, l’ABUCO dénonce une ’’décision unilatérale’’
Noël Nkurunziza: « En vertu du droit à la représentation, les consultations devraient avoir lieu »

Pour Noël Nkurunziza, porte-parole de l’Association burundaise des consommateurs, c’est déplorable que la Brarudi ne tienne jamais compte de l’avis des consommateurs.

« En vertu du droit à la représentation, préalablement, lorsqu’une entreprise veuille prendre une mesure qui impacte directement sur la vie des consommateurs, de règle, ces derniers doivent être consultés », fait-il remarquer non sans peine.

Avec le pouvoir d’achat de la population qui ne cesse de s’effriter, estime-t-il, un dialogue entre les deux parties prenantes aurait sans doute permis de trouver un terrain d’entente.

Selon lui, cette pratique doit être bannie. « Sinon, à la longue, le risque que de telles mesures se répercutent sur leurs activités est grand ».

Mis au parfum depuis un bon bout de temps sur une probable hausse des prix des boissons de la Brarudi, les cabaretiers et autres n’ont pas tardé à surfer sur la vague.

Au quartier Kinanira de la zone Musaga, en commune urbaine de Muha, la bière Primus absente des rayons de vente depuis quatre jours, a soudainement réapparu.

Idem pour l’Amstel Bock. Seul hic: les vendeurs en ont profité pour hausser à leur tour les prix. « C’est la seule façon d’éviter de travailler à perte », confie Marc, tenancier d’un kiosque.

Avec une bouteille de l’Amstel Bock s’achetant à 1.200 BIF suite à la récente pénurie, ce tenancier indique qu’il devait prendre un taxi pour s’approvisionner en ville. « C’est un autre coût, indéniablement qui doit se répercuter sur le prix de vente ».

Au bout du compte, cette situation amène certains grossistes à avoir la tendance à spéculer parce qu’ils ne sont pas approvisionnés à temps. A cet effet, le porte-parole de l’Association burundaise des consommateurs, appelle l’administration de base à la vigilance.

« S’il advient qu’il y ait des commerçants qui veuillent se cacher derrière cette hausse des prix pour augmenter à leur tour les prix qu’ils soient sévèrement punis conformément à la loi », appelle le porte-parole de l’Abuco.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Stan Siyomana

    1. Vous écrivez:
    “…En vertu du droit à la représentation, préalablement, lorsqu’une entreprise veuille prendre une mesure qui impacte directement sur la vie des consommateurs…”
    2. Mon commentaire.
    Au fond (théoriquement?), les consommateurs burundais ont déja la chance d’être représentés par l’intermédiaire de RETA MVYEYI à qui l’entreprise BRARUDI appartient à 40%.

    “…BRARUDI SA est une entreprise leader du Burundi forte de deux actionnaires : HEINEKEN International, actionnaire majoritaire avec 60% des parts et l’Etat Burundais.
    Elle participe de façon significative au développement du pays avec 6% du PNB, elle est le premier contributeur au niveau des impôts et taxes…”
    https://www.brarudi.bi/

  2. Mambo

    Tuca tugabanya kunywa inzoga dukore ibikogwa vy’iterambere! D’ailleurs la bière n’est pas un bien de première nécécité

    • Magara

      Mambo, ”la bière n’est pas un bien de première nécessité”?, Vraiment? Je m’étonne que la tempête ne se soit pas encore déchaînée contre toi!! Abanywi ngira ngo baraca sinziriye! Rindira bikangure.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 2 032 users online