Vendredi 19 avril 2024

Politique

Logements sociaux : Vers la construction de 6600 appartements en mairie de Bujumbura

12/06/2023 2
Logements sociaux : Vers la construction de 6600 appartements en mairie de Bujumbura
Le Conseil des ministres de ce 7 juin a adopté le projet de construction des logements sociaux

Le Conseil des ministres de ce 7 juin a adopté la nouvelle politique de logement visant à privilégier, entre autres, le système de location-vente en vue de réduire le stress financier des acquéreurs. Ainsi, le gouvernement prévoit la construction des logements sociaux dans les sites de Kizingwe-Bihara et Socarti en mairie de Bujumbura.

« Ce projet consiste à ériger, sur le site de Kizingwe-Bihara, au terme d’une viabilisation par intégration, 5 000 appartements en logements sociaux au lieu d’abriter 600 acquéreurs de parcelles uniquement. Le site a une superficie de 300 hectares, 53 % revenant aux propriétaires du terrain, tandis que les 47% restant à l’Etat. Sur le site Socarti, il y sera construit 1600 appartements en logements sociaux », lit-on dans le compte-rendu de ce Conseil des ministres. Et de préciser que le coût de ces logements va différer suivant les catégories de ces appartements.

Le gouvernement du Burundi soutient que ce projet de construction des logements sociaux est initié après avoir longtemps observé une course effrénée pour l’acquisition de parcelles individuelles à travers un commerce très spéculatif dans tout le pays, du fait que les terrains à construire octroyés par les services publics ne peuvent plus satisfaire la demande.

« Même des ménages à un standing relativement élevé s’installent dans les quartiers périphériques non viabilisés pour question de spéculation foncière. La situation est plus préoccupante dans la périphérie de la ville de Bujumbura et ses environs, avec une menace sérieuse de disparition des espaces agricoles dans la plaine de l’Imbo ».

Compte tenu de l’emplacement du site Kizingwe-Bihara, le Conseil des ministres a proposé d’envisager les mesures nécessaires pour que les eaux en provenance de ce site ne puissent pas provoquer des inondations et emporter les maisons construites dans le quartier Nyabugete.
Il a aussi recommandé la sensibilisation des occupants des appartements sur la propreté et la mise en place des mesures d’accompagnement nécessaires, compte tenu de la mentalité des Burundais habitués à vivre dans des habitations individuelles.

La nouvelle politique de logement vise, selon le Conseil des ministres, à disponibiliser les terrains viables ainsi que privilégier les constructions en hauteur sur des sites moins fertiles pour préserver les espaces agricoles. Cette politique va distinguer les rôles des différents acteurs dont l’Etat, les acquéreurs, les financiers, les entreprises de construction, les gestionnaires de réseaux et les services d’appui à la gestion des logements une fois construits.

Pour le Conseil des ministres de ce 7 juin, il faut collaborer avec la Regideso (Régie de production et de distribution d’eau et d’électricité) afin que les quartiers nouvellement construits disposent de l’eau et de l’électricité en quantité suffisante ; et veiller à ce que les déchets et l’évacuation des eaux usées soient bien gérés.

Il a également recommandé l’extension de cette politique dans toutes les provinces (selon le nouveau redécoupage) pour inciter la population à aller vivre à l’intérieur du pays et la construction des logements sociaux en tenant compte des demandes et de la capacité de remboursement des bénéficiaires.

Rappelons que les inscriptions pour les demandeurs des logements sociaux se sont passées du 1er février au 3 mars cette année. Jusqu’au 15 février, plus de 9 mille personnes s’étaient déjà fait inscrire.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. John

    OK

  2. Voltaire Kaziri

    Le Burundi n est pas capable de construire 6 600 Maisons.
    Ayez les pieds sur terre

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 229 users online