Samedi 18 septembre 2021

Politique

L’Hon. Denise Ndadaye remplace l’Hon. Njebarikanuye révoquée

L’Hon. Denise Ndadaye remplace l’Hon. Njebarikanuye révoquée
L’Hon. Denise Ndadaye qui remplace l’Hon. Njebarikanuye

Elue dans la circonscription de Gitega, la sénatrice Spés-Caritas Njebarikanuye n’est plus 1ère vice-présidente du Senat mais garde son mandat de sénateur. Elle a été éjectée du bureau du Senat par un vote à l’unanimité ce mardi 14 septembre dans une session plénière de Chambre haute du Parlement.

Cette sénatrice originaire de la commune de Giheta dans la province de Gitega a été remplacée dans le fauteuil du 1er vice-président du Senat par l’honorable Denise Ndadaye.

Selon des sources dignes de foi, la sénatrice limogée n’était pas présente au cours de cette plénière que beaucoup juge d’extraordinaire.

D’après quelques indiscrétions des sénateurs, l’agenda du jour n’avait rien à voir avec cette destitution.

Même la presse a été conviée à la dernière minute. Quand les premiers reporters sont arrivés à l’hémicycle, cette session était déjà terminée et les honorables sénateurs étaient rentrés.

Avant cette plénière, les choses se sont éclaircies quand certains sénateurs très proches des organes de décision du Cndd-Fdd ont commencé à dire à voix basse dans les corridors que l’objectif de la plénière est d’élire les nouveaux membres du bureau.

Selon des sources dignes de foi, la native de Giheta a été remplacée sur injonction du parti de l’Aigle dont elle est membre. « Nous avons été informés que les ’’Bagumyabanga’’ (militants du parti) ont envoyé une lettre au Secrétaire général du parti lui signifiant que Spés-Caritas Njebarikanuye ne mérite plus leur confiance et qu’il serait préférable qu’elle soit vite remplacée pour ne pas entacher l’image du parti », nous a confié un député tout en réclamant son anonymat.

Effectivement dans un communiqué rendu public ce mardi 14 septembre, le Cndd-Fdd félicite la nouvelle première vice-présidente du Sénat, l’Hon. Denise Ndadaye, élue dans la circonscription de Mwaro.

« Le Cndd-Fdd félicite la sénatrice Denise Ndadaye pour la confiance placée en elle et pour sa nomination au poste de première vice-présidente du Sénat burundais », peut-on lire dans ce communiqué.

Ce parti au pouvoir fait savoir que l’Hon. Njebarikanuye n’était plus digne de figurer au bureau du Sénat : « Considérant les dernières recommandations formulées à l’issu des assises du Comité central du parti tenues à Ngozi du 26 au 27 août au chapitre du comportement que doit avoir tout dignitaire issu du parti, le Cndd-Fdd salue la décision prise par les sénateurs de remplacer la première vice-présidente du Sénat, Mme Spès Caritas Njebarikanuye ».

Signalons que sa société, Family Dan and Stacy de distribution du sucre, venait d’écoper d’une amende de 2 millions de francs burundais pour avoir vendu un sac à 125 mille francs au lieu du prix officiel de 114 mille francs burundais.

La Société sucrière du Moso (SOSUMO) par le biais de son administrateur-directeur général a par la suite pris la décision de rayer cette société de la liste des distributeurs du sucre.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Jereve

    L’Hon. Njebarikanuye vient de “sauter” comme un fusible. Vous savez, un fusible est un petit fil qui se déconnecte quand il y a surchauffe ou dysfonctionnement dans une installation électrique. En réalité, ce n’est pas le petit fil qui fait problème, ce sont plutôt certaines des grosses pièces de la structure ou du système qui fonctionnent de façon instable. Ceci pour dire que cela ne sert pas à grand chose de faire sauter le fusible et le remplacer par un autre, il faut que le “technicien” passe en revue toutes les pièces pour en extirper ou réparer celles qui dysfonctionnent. Autrement, la machine va continuer à fonctionner de façon erratique.

  2. H

    Sur l emsemble des parlementaires combien sont dans la même situation de, l ex vice présidente
    Il faut nettoyer monsieur le Président General

  3. Pablo

    None ni sister President Ndadaye??

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 206 users online