Société

Les transporteurs se déchaînent, la mairie s’exprime

27/09/2019 Clarisse Shaka Commentaires fermés sur Les transporteurs se déchaînent, la mairie s’exprime
Les transporteurs se déchaînent, la mairie s’exprime
Les conducteurs de tuk-tuk affirment qu’ils doivent payer 220 mille BIF pour adhérer à l’association.

Frais et forcing d’adhésion à l’association, frais de stationnement, les taxes de la mairie, la chasse à l’homme de la police… sont les principales plaintes des conducteurs de taxi-vélos, motos et « tuk-tuk ». C’est au cours d’une synergie médiatique de ce jeudi 26 septembre, depuis les studios de la radio Isanganiro, que ces plaintes sont exprimées.

Un chauffeur de tuk-tuk affirme qu’ils doivent payer 220 mille BIF comme droit d’entrée à l’association. Les motards sont obligés de payer 700 BIF par jour, outre les taxes. Les taxis vélo payent 100 BIF par jour et 2000 BIF comme taxe à la mairie.

Sur ces frais et le forcing d’adhésion aux associations, la mairie s’en lave les mains. D’après le conseiller principal du maire de la ville, Ramadhan Nkurikiye, les associations sont libres de s’organiser comme elles veulent. « Les transporteurs ont le droit de former des associations et de déterminer comment elles cotisent. Même la loi sur les ASBL est claire là-dessus».

Par ailleurs, ce conseiller exhorte les transporteurs à adhérer à des associations pour leur bon encadrement et ainsi éviter le désordre.
Il souligne que les taxes de la mairie étaient prélevées par les associations. Mais la mesure a été suspendue. « Chaque conducteur devra venir payer au bureau de la mairie».

Emmanuel Nimbona, président de l’association des conducteurs de taxi-vélos (Sotavebu), affirme que les transporteurs savent très bien comment l’argent perçue par l’association est utilisé. « Nous faisons des réunions régulièrement. Le bureau est ouvert. Il paie le loyer, les conducteurs reçoivent de petits crédits d’urgence… »

Patrick Ndayishimiye, expert en droit fiscal, estime que les transporteurs sont tenus de payer les impôts comme tous les autres contribuables. D’après lui, la façon de prélever cet argent importe peu. Que ce soit l’association ou la mairie, il suffit de respecter le montant exigé par la loi.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

L’arrestation puis l’emprisonnement de Fabien Banciryanino, un député indépendant sous la dernière législature, a créé un certain émoi et a« fait le buzz » surtout sur les réseaux sociaux. Officiellement, c’est pour « rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 354 users online