Santé

Les syndicalistes du secteur de la santé en colère

08/12/2017 Parfait Gahama 0

«Les efforts fournis par la ministre de la Santé publique et celui de la Personne humaine pour résoudre la question des soins de santé qui nous tient à cœur, sont tombés à l’eau», regrettent, Mélance Hakizimana, président du syndicat Synapa et Marie Bukuru, présidente du syndicat CNTS.

Mélance Hakizimana et Marie Bukuru : «Les responsables du service public qui gèrent directement cette question ont trouvé l’intérêt ailleurs»

Dans un communiqué de presse sorti conjointement, ce mercredi 6 décembre, les deux syndicalistes déplorent que l’échéance donnée par les deux autorités s’écoule sans que leurs questions n’aient trouvé de solutions.

Elles s’étaient fixées un mois. «Celui-ci vient de toucher à sa fin sans qu’il n’y ait même une réunion ne fût-ce que pour s’entendre sur les modalités de travail. » C’est très décourageant, insistent-ils, dans le fonctionnement du monde moderne.

Ils sont très remontés contre les délégués du service public qui gèrent directement cette question : «Ils ont trouvé l’intérêt ailleurs que la mission leur confiée par leurs supérieurs hiérarchiques».

Ils évoquent également le manque d’instructions « formelles » dans les structures sanitaires pour que les syndicalistes bénéficient de leurs « droits ».

Ils dénoncent la lenteur dans le traitement de ce dossier : «Une note a déjà été préparée mais elle reste sur la table de l’autorité ministérielle dans le signataire». Avant d’ajouter que le secteur de la santé est miné par la mauvaise gouvernance.

Les deux syndicats prolongent le préavis pour une période de 14 jours. Ils disent vouloir donner la chance au dialogue pour la satisfaction de leurs doléances.

Sur le même sujet : Quand des « salaires indécents » bloquent l’application d’une loi

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 138 users online