Lundi 15 juillet 2024

Société

Grève imminente au Centre de transfusion sanguine : le personnel revendique des salaires réguliers

21/06/2024 Commentaires fermés sur Grève imminente au Centre de transfusion sanguine : le personnel revendique des salaires réguliers
Grève imminente au Centre de transfusion sanguine : le personnel revendique des salaires réguliers
Centre National de Transfusion Sanguine

Le personnel du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), regroupé au sein du Syndicat National du Personnel Paramédical et d’Appui de la Santé Publique (SYNAPA), a transmis un préavis de grève le 18 juin 2024, en réponse à des retards dans le paiement de leurs salaires.

Le préavis, adressé au Médecin Directeur Général du CNTS, met en lumière des problèmes persistants liés à la mise en œuvre des recommandations salariales du gouvernement. Lors d’une réunion récente, les employés du CNTS ont appris que leurs salaires de mai 2024 n’avaient pas été versés. Cette situation découle de la non-application des directives du Ministère des Finances, du Budget et de la Planification Économique, émises le 13 mai 2024. Ces directives recommandaient la levée du gel des salaires et leur régularisation à partir de juillet 2023. Cependant, le processus est bloqué par une commission chargée de l’application des politiques salariales dans les institutions à statut spécial.

Le personnel, représenté par le SYNAPA, demande l’application immédiate des recommandations ministérielles concernant la régularisation des salaires, le paiement immédiat des salaires en retard, et une intervention rapide du Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida (SPLS) ainsi que de la Présidence de la commission concernée pour débloquer la situation.

Actions Envisagées

Face à l’absence de réponse favorable, le SYNAPA a annoncé une grève de trois jours ouvrables à partir du 18 juin 2024. Si les revendications ne sont pas satisfaites, cette grève pourrait être prolongée pour une durée indéterminée à partir du 26 juin 2024. Cette action vise à attirer l’attention des autorités sur l’urgence de la situation et la nécessité d’une résolution rapide.

Cette grève pourrait avoir des conséquences importantes sur les services de transfusion sanguine à travers le pays, affectant potentiellement la disponibilité et la sécurité des réserves de sang. Le SYNAPA a transmis des copies du préavis à plusieurs hautes autorités, y compris le Président de la République, le Vice-Président, et le Premier Ministre, afin de souligner l’importance de la situation.

Le syndicat, par la voix de son président, M. Paterne Muhirwa, appelle à une résolution rapide et équitable de ce conflit pour le bien-être des employés et des patients. Le SYNAPA insiste sur le fait que le maintien de services de qualité au CNTS dépend de la satisfaction des revendications salariales légitimes des employés.

Le préavis de grève émis par le SYNAPA souligne une crise salariale au sein du CNTS, mettant en lumière des problèmes de gestion et de mise en œuvre des politiques salariales. Le syndicat espère que ce mouvement incitera les autorités à agir rapidement pour éviter une perturbation prolongée des services essentiels de transfusion sanguine.

L’issue de cette grève dépend désormais de la réactivité des autorités compétentes à répondre aux revendications du personnel. Contacté, le porte-parole du Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Dépités par nos députés

En décembre dernier, une députée a revendiqué, lors d’une séance de questions au ministre de l’Énergie, une station-service réservée uniquement aux élus, se plaignant d’être méprisée lorsqu’elle devait faire la queue. Ces propos ont profondément choqué l’opinion publique et ont (…)

Online Users

Total 2 262 users online