Jeudi 17 juin 2021

Politique

Les FPB réclament leurs cadres

28/11/2017 4

Dans une déclaration sortie le 21 novembre, colonel Adolphe Manirakiza, porte-parole des Forces populaires du Burundi (FPB), demande au président tanzanien de s’investir pour retrouver les quatre cadres de son mouvement. Ceux-ci sont introuvables depuis le 21 octobre dernier.

Adolphe Manirakiza : «La Tanzanie doit nous dire où sont nos cadres»

Selon lui, leur disparition sur le territoire de la Tanzanie risque de disqualifier ce pays dans son rôle de terre d’accueil du dialogue inter-burundais.

Cet ancien porte-parole de l’armée régulière évoque des persécutions et rapatriements forcées à l’endroit des réfugiés burundais. «Ceci peut aussi altérer durablement l’image et les relations de la Tanzanie avec les patriotes burundais défenseurs de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de droit au Burundi », insiste-t-il.

En outre, il espère que les autorités tanzaniennes n’accepteront pas que leur pays soit le fossoyeur de l’Accord d’Arusha. C’est dans ce même pays, rappelle-t-il, que l’Accord d’Arusha a été signé en 2000. Le colonel Manirakiza souligne le soutien traditionnel de la Tanzanie contre le «colonialisme et les dictatures».

Il indique que les FPB visent la défense de l’Accord d’Arusha et la Constitution qui en est issue. Il y a également le soutient des ’’efforts des populations burundaises en lutte pour construire un véritable Etat de droit, une nation réconciliée, prospère et vivant en harmonie avec ses voisins dont la Tanzanie».

Les quatre leaders des FPB sont le Général-major Jérémie Ntiranyibagira, le Lieutenant-colonel Edouard Nshimirimana, ainsi que deux de leurs collaborateurs, le Capitaine Libère Nzeyimana et Madame Libérate Nijimbere, de nationalité tanzanienne.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Mugisha

    Banza,
    J’étais habitué à le voir apparaître avec son habituel treillis militaire mais le costume cravate lui va bien aussi je trouve. Par contre, qu’on ait choisi de nous le montrer dans tel habit plutôt que tel autre pour porter un discours à caractère vindicatif me laisse quelque peu songeur

  2. Mugisha

    :Le colonel Manirakiza a déjà remplacé le treillis militaire par le costume cravate? C’est un bon signe, ça!

    • Banza

      @Mugisha
      Je croyais que c’était une photo d’archives; mais comme je ne me fie plus à ma vue, peut-être que je peux vous croire.

  3. MBABARIRA

    Si le gouvernement tanzanien soutient celui de Nkurunziza, vous vous attendiez à quoi une fois arrêtés ? Ne soyons pas ridicules. Ils y sont allés à découvert ? Militaires ou pas militaires ? Turagowe pe !

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« 1972 », à chacun sa vérité ?

Depuis le 28 avril, cinq grandes conférences de témoignages et de réflexion sur les « événements de 1972 » sont prévues par le Sénat du Burundi. Elles vont se clôturer le 25 juin courant. Le but est de se souvenir (…)

Online Users

Total 1 115 users online