Lundi 27 juin 2022

Société

Les discours blessants embrasent la société

23/06/2022 0
Les discours blessants embrasent la société

Des propos qui peuvent être de nature à encourager les actes de haine à l’égard des personnes appartenant à des groupes identifiables embrasent la société. Chartier Niyungeko, expert en résolution et transformation des conflits, appelle à éviter des discours blessants.

Que doit-on comprendre par discours blessants ?

Il s’agit d’un discours préjudiciable qui peut conduire à la destruction de la personnalité de la personne. Il peut être une menace, des insultes, du chantage et d’autres choses qui ne sont pas appréciées par les autres. C’est un message qui crée un sentiment négatif.

Quelles sont les caractéristiques de ces discours ?

Ces discours sont caractérisés par des humiliations, le dénigrement, la maltraitance verbale. Ces discours blessants sont des propos qui sèment la haine et font perdre l’estime. Ils ont un caractère dangereux, remplis de haine. Ils dévalorisent et déshumanisent. Des messages qui prônent la violence et la perte de la dignité. Ce discours est offensant pour un groupe social donné. Ces propos exposent ou sont susceptibles d’exposer à la haine les membres du groupe ciblé.

Quelles conséquences ?

Les paroles blessantes, humiliantes, dévalorisantes ont des répercussions négatives. Ces discours créent des sentiments négatifs et la méfiance. Les membres d’un groupe qui se sentent vexés, déconsidérés et dévalorisés, peuvent vouloir répliquer, estimant que eux aussi ils ont à dire. On assiste alors à un échange de propos violents.
Des tensions éclatent. Si rien n’est fait pour apaiser la situation, ces sont des affrontements qui s’ensuivent. Les violences de masses deviennent inévitables.

Quels comportements pour ceux qui tiennent des discours en public ?

Avant de tenir un discours destiné à un groupe donné, il faut réfléchir et analyser le contexte. C’est notamment la dimension historique, politique, sociale, économique et environnementale. Chaque fois qu’un discours est lancé, des gens réagissent différemment. Il faut se poser des questions sur les réactions possibles des différents groupes composant l’audience. L’interdiction des propos haineux ne vise pas à censurer les idées ou à forcer quiconque à penser de telle ou telle autre manière. C’est pour prévenir les violences dans la société. Il est important d’être prudent pour ne pas embraser la société. Tout discours doit avoir vocation à unir le peuple. Chacun doit être apôtre de la paix, épris de justice pour tous. Cela n’est possible que par des messages pacifistes, unificateurs et réconciliateurs.

Et pour les auditeurs ou le groupe indexé ?

Ils doivent faire preuve de retenue. C’est une merveilleuse défense qui met en valeur les qualités dont ils sont dotés. Si le discours qui leur est adressé n’est pas vrai, ils doivent montrer la vérité à tout le monde. Il ne faut surtout afficher aucune faiblesse ou erreur.

Des propos recueillis par Jérémie Misago

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 362 users online