Politique

Le Ranac dénonce les arrestations de ses militants

29/03/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Le Ranac dénonce les arrestations de ses militants
Le Ranac dénonce les arrestations de ses militants
Georges Nikiza : «Ces arrestations sont très inquiétantes»

«Nous déplorons cette habitude de mettre en insécurité les leaders des partis de l’opposition», a déclaré Georges Nikiza, porte-parole du parti Rassemblement national pour le changement, Ranac. Il réagissait ce mercredi 28 mars sur l’arrestation de cinq responsables de cette formation politique dont le président.

Selon lui, l’espace politique pour l’opposition est actuellement ‘‘verrouillé’’ : «La liberté d’un homme politique burundais de l’opposition n’est pas garantie ».

M. Nikiza s’en tient à l’arrestation et l’incarcération du président du Ranac lundi 26 mars. « Aloys Baricako se rendait pourtant aux obsèques de sa grand-mère à Gitega». Il a été interrogé notamment sur ses relations avec les partis politiques en exil.

Ce politicien évoque également le cas du représentant de son parti en province Muramvya ce mardi 27 mars. D’après lui, ensemble avec trois autres représentants du parti en province, Daniel Manirakiza partait voir le président du Ranac. «Ils se rendaient constater ce qui se passe à Gitega».
Suspectés, confie-t-il, ils ont tous été arrêtés et emprisonnés sur le coup par le Service national de renseignement, SNR de la localité. Avant de signaler aussitôt leur relaxation vers le soir. «A l’exception de M. Manirakiza».

Selon M. Nikiza, ce dernier a été acheminé à Bujumbura où il est détenu dans les cachots du SNR. Il tient à souligner que les mobiles de son arrestation et son état actuel restent inconnus. Et de lâcher illico : «Quand on commence par le sommet et puis vient le tour des représentants du parti au niveau provincial, c’est très inquiétant».

Georges Nikiza demande que la police soit claire sur cet emprisonnement et que justice soit rendue. En outre, il appelle l’autorité compétente à garantir la liberté d’opinion à tous.
La police a été contactée en vain. Mais sur son compte twitter, Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, indique : «Daniel Manirakiza est gardé à vue à Bujumbura depuis ce mardi pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 645 users online