Dimanche 20 juin 2021

Politique

Le président de l’Uprona accusé de renier le rassemblement des Badasigana

04/06/2021 3
Le président de l’Uprona accusé de renier le rassemblement des Badasigana
Evariste Ngayimpenda, président a.i de l’Uprona de l’opposition

Dans une correspondance de ce 2 juin que le parti Uprona de l’opposition a adressée à Abel Gashatsi, président de l’Uprona, il l’accuse de faillir à sa mission principale, le rassemblement des Badasigana.

Le 27 mai dernier, le président de l’Uprona a annoncé que la reprise des congrès communaux de ce parti se fera sans l’Uprona de l’opposition, « sur instruction du ministre de l’Intérieur ».

A cet effet, le ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire, Gervais Ndirakobuca, avait donné raison au camp Gashatsi quant à l’organisation des congrès communaux, dans une correspondance datant du 20 mai.

Pour rappel, les deux camps de l’Uprona s’étaient convenus, lors des pourparlers, du principe de rassemblement des Badasigana à travers des congrès communaux au niveau national sur une base de démarche consensuelle et inclusive.
« Ces congrès ont été tenus dans 14 provinces du pays à la très grande satisfaction de l’immense majorité des Badasigana », indique Evariste Ngayimpenda, président de l’Uprona de l’opposition.

Mais le ministre de l’Intérieur décidera d’annuler ces congrès suite aux contestations de certains militants du camp Gashatsi faisant état d’exclusion arbitraire.

« En reniant le rassemblement des Badasigana et en décidant d’avancer seul, vous prenez une lourde responsabilité devant l’histoire », affirme Evariste Ngayimpenda dans la correspondance.
Il demande à Abel Gashatsi de revenir sur sa décision et considérer que le salut de l’Uprona réside dans la réaffirmation du principe de rassemblement des Badasigana.

« En dehors de cela, nous considérons que nous ne sommes plus politiquement engagés avec vous et les Badasigana vous en tiendront responsable », a-t-il conclu dans sa correspondance.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Nshimirimana

    Il était une fois « umuribate »!
    On a tous connu un « parti-état » et bien avant lui, un parti du peuple , un parti qui a conduit le pays à son indépendance avec le concours des hommes et femmes, qui par ailleurs, ont payé le prix fort pour leur engagement ! Je parle du Prince Louis Rwagasore, du prince du peuple Mirerekano -le peuple étant ici Roi- et bien d’autres.
    Et pour avoir été usurpé par des hommes et femmes qui n’en connaissaient rien de son histoire, de son idéologie , ce parti mourra à petit feu et ses usurpateurs-héritiers en garderont la peau qu’ils sucent aujourd’hui pour garder l’impression que ce parti n’est pas mort. Il est mort mais pas enterré . Et jusqu’a quand assisterons-nous à ce combat pour le monopole d’ « umuribate »?
    Le jour où « père DD » décidera de débrancher le tuyau d’alimentation qu’est la vice-présidence, tout rentrera dans l’ordre me semble-t-il!

  2. Gacece

    “Président AI”!… D’abord pour être AI, il aurait fallu qu’il y ait eu un président avant lui, ou que ce soit un titre pour une durée temporaire. Et pour qu’il y ait un président, il faudrait que cette « Uprona de l’opposition » ait une existence légale!
    Depuis combien de temps ce parti existe-il?… même si c’est sur le bout de la langue?
    N’est-ce pas depuis son existence?
    Depuis combien de temps ce Ngayimpenda en a-t-il été président a.i?
    N’est-ce pas depuis son existence?
    Qui remplace-t-il?
    N’est-ce pas lui-même?
    Pour combien de temps?
    N’est-ce pas jusqu’à la fin de son existence?
    Qui le remplacera?
    N’est-ce pas lui-même?
    Pour combien de temps?(bis)
    N’est-ce pas jusqu’à la fin de son existence?

    N.BQuand je parle d’« existence », je parle de celle du parti… pas celle de Ngayimpenda!… Quoique!…

    Si un parti n’existe pas mais que son président existe… peut-on dire que c’est vraiment un président?… le « ai » signifie aussi « artificial intelligence ». (aucune intention malicieuse ici!).

  3. Albert Rugwe

    J’aime bien Ngayimpenda mais je ne le comprends pas du tout. Pourquoi à tout prix , lui et ses camarades s’accrochent à réanimer un cadavre tout en sympathisant avec l’assassin? Je n’exagère rien et beaucoup de Badasigana sont de l’avis: l ‘Uprona de Rwagasore est morte..par la main d’une partie de sa progéniture. La partie qui n’a pas participé à la mascarade doit faire le deuil et apprendre à vivre autrement, après tout le monde est plein d’orphelins.
    Ngayimpenda et ses compagnons doivent garder l’héritage de Rwagasore mais dans une autre formation politique créée à cet effet. Beaucoup de badasigana sont de mon avis. Ils sont disposés à aider en idées et en moyens financiers.

    S’il vous plaît, Mr Ngayimpenda, Mr Sahinguvu, Mr et Madame Mudasigana je vous prie de convaincre cette Uprona dite de l’opposition d’abandonner ce bateau qui chavire et bondir sur quelque chose de nouveau. On vous soutiendra je vous assure.
    Rugwe

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 060 users online