Samedi 31 juillet 2021

Politique

Le CNL déplore des arrestations de ses militants suivies de disparitions

14/07/2021 5
Le CNL déplore des arrestations de ses militants suivies de disparitions
Le représentant du parti CNL dans la commune de Mutimbuzi enlevé

Le principal parti d’opposition, le CNL d’Agathon Rwasa se dit préoccupé par des arrestations arbitraires de ses militants, ’’des fois, par des personnes non habilitées’’. Ce parti affirme que ’’ces personnes sont parfois portées disparues’’.

Ce CNL signale le cas de la disparition de son représentant dans la commune de Mutimbuzi, de la province de Bujumbura, Elie Ngomirakiza. Selon ce parti, il a été enlevé par des hommes en tenue militaire au bord d’un pickup dans la matinée du 9 juillet vers 6 heures sur la route Bujumbura – Gatumba, sur le tronçon Chanic – Metalusa.

« Il a été conduit vers une destination inconnue », précise un communiqué de ce parti sorti ce mardi 13 juillet. Le CNL signale avoir alerté l’administration et la CINDH (Commission nationale indépendante de droits de l’homme) juste après cet enlèvement, mais sans succès.

Les espoirs de retrouver vivant ce responsable du parti CNL dans la commune de Mutimbuzi s’amenuisent. « Des sources non encore vérifiées confirment qu’il aurait été sommairement exécuté par ses ravisseurs », fait savoir ce parti dans son communiqué.

Le CNL demande que les auteurs de cette disparition soient démasqués. Il appelle l’administration, la police, la justice et la CNIDH à s’impliquer pour éclairer l’opinion sur la situation du responsable de ce parti dans la commune de Mutimbuzi enlevé.

Parmi les personnes arrêtées la semaine dernière et embarquées à bord de pickups, figurent, Innocent Ndayiragije, enseignant à l’école fondamentale de Muraramire en commune Vugizo de la province Makamba. Il a été arrêté dans la matinée du 9 juillet à son domicile. Ses proches se disent inquiets, ils ignorent jusqu’à présent son lieu de détention.
C’est le même cas pour Jean-Pierre Ntakirutimana et Célestin Nimubona, des ressortissants de la commune de Buyengero, en province de Rumonge. Leurs proches les recherchent depuis jeudi dernier.

Parmi les personnes arrêtées ou enlevées la semaine dernière, il y a également le gérant de la maison de passage “City of Peace”, située au quartier Shatanya à Gitega. Merthus Mahoromeza est porté disparu. Il a été embarqué à bord d’une jeep dans la nuit du vendredi 9 juillet par des gens non encore identifiés.

CNL

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Benit

    C’est regretable que les gens disparaissent , dans un pays ou tous les jours les autorites chantent que la paix et la securite regne, je demanderai aux autorites comme ils sont entrain de faire pour lutter contre la corruption, qu’ils fassent de meme pour lutter contre ses disparitions, que ca soit des dispations a mobile politique ou des reglements de comptes, le pays est regie des instances pour regler les differents, il faut que la police et l’admnistration a la base travaillent en conivence pour decourager ca.

    • Bavuga

      La notion de paix est plus complexe qu’on ne le pense en réalité car il faut distinguer la paix selon les vues de Dieu et la paix selon celles des hommes. Comme je le fais de temps en temps, Je vais livrer ci-après un message que Notre Seigneur Jésus-Christ a donné à une mystique française, la Vénérable Soeur Marie Lataste (1822-1847). Le passage est tiré du chapître 13, livre 1er, intitulé Dieu, la Sainte Trinité.

      « Le Dieu du ciel et de la terre, m’a dit un jour le Sauveur Jésus, est un Dieu de paix. Il y a en Dieu trois personnes, mais ces trois personnes sont si étroitement unies entre elles, qu’elles ne forment qu’un seul Dieu, et qu’il existe entre elles une paix souveraine et éternelle. Le trouble ou la discorde ne se peut concevoir entre les trois personnes, car elles sont l’ordre et la tranquillité de l’ordre par essence et par nature.
      « Aussi ce que Dieu aime le plus sur la terre, ce sont les âmes pacifiques; ce qu’il déteste le plus, ce sont les âmes qui se plaisent dans la discorde et sèment la zizanie parmi leurs frères.
      « Une âme pacifique est celle qui a la paix avec Dieu, la paix avec le prochain, la paix avec elle-même. Elle a la paix avec Dieu, parce qu’elle est soumise en tout à sa volonté sainte, et que cette soumission entretient l’harmonie entre le Créateur et sa créature. Elle a la paix avec Dieu, parce qu’elle suit et exécute ponctuellement tout ce que Dieu lui commande, et que cette obéissance l’unit à lui de plus en plus. Elle a la paix avec Dieu, parce qu’elle l’aime de tout son cœur, de toutes ses forces, et que rien comme l’amour ne peut mettre la paix entre elle et Dieu.
      « Elle a la paix avec son prochain, parce qu’elle ne fait jamais rien qui lui puisse déplaire, parce qu’elle oublie le mal qu’elle en peut recevoir et ne lui fait que du bien, parce qu’elle excuse les défauts de tous et qu’elle cherche à corriger de plus en plus les siens.
      « Elle a la paix avec elle-même, parce qu’elle est toute à Dieu et que Dieu lui rend au centuple ce qu’elle lui donne. La récompense des âmes dans le ciel sera la paix éternelle; sur la terre, quoiqu’elle ne soit pas une paix parfaite et entière, la situation d’une âme pacifique est comme l’avant-goût de ce qui l’attend au ciel.
      « Voilà les âmes que Dieu chérit et affectionne; celles qui sont et demeurent dans l’ordre qu’il a établi et constitué : dans l’ordre vis-à-vis de lui-même par l’accomplissement de sa volonté, dans l’ordre vis-à-vis du prochain en vivant avec lui dans la charité, dans l’ordre vis-à-vis d’elles-mêmes en faisant le bien, en évitant le mal; et Dieu n’aime d’un amour de prédilection que ces âmes, parce qu’elles sont véritablement pacifiques.
      « L’âme des impies n’est point une âme pacifique; c’est en vain qu’ils étouffent le remords en eux-mêmes; ils sentent que Dieu est là, ils le voient prêt à les frapper, la conscience les torture affreusement. Ils n’ont point la paix avec Dieu, ils ne l’ont point avec eux-mêmes, ils ne l’ont point avec le prochain, parce que l’impiété n’est pas seulement une lutte contre Dieu, elle est aussi une lutte contre le prochain et contre soi.
      « L’âme tiède qui, par le nombre de ses infidélités, en est venue au point de n’éprouver guère de remords, et de résister sans peine au souffle de la grâce et du Saint-Esprit, n’est point une âme pacifique. Elle sent que Dieu a droit de plus exiger d’elle; elle comprend que se familiariser dans l’offense contre Dieu n’est point agir selon l’ordre. Sa conduite envers Dieu dirigera sa conduite envers son prochain, et, en opposition avec Dieu, elle sera aussi en opposition avec le prochain.
      « L’âme qui n’agit que par des vues humaines, et qui, pour cela, ne craint point de pactiser avec le monde, avec ses maximes, avec ses doctrines, n’est point une âme pacifique. Le monde ne repose point sur l’ordre, il est l’opposé de l’ordre, et par conséquent de la paix.
      « Entre ces trois sortes d’âmes, il y a une grande différence; mais pourtant un rien les sépare, et l’âme qui vit dans la tiédeur peut tomber et mourir dans l’impiété; plus facilement encore l’âme qui vit selon les maximes du monde : car le monde est l’empire de Satan; et vivre selon le monde, c’est vivre selon Satan, et la vie de Satan est la vie de l’iniquité.
      « Aussi, de même que les âmes pacifiques sont aimées de Dieu, de même les âmes qui ne le sont point sont aimées de Satan. Dieu est l’ordre souverain, il aime ce qui est dans l’ordre ou les âmes pacifiques; Satan est le désordre, il aime ce qui est dans le désordre, les âmes non pacifiques.
      « Être pacifique, c’est ressembler à Dieu, c’est imiter Dieu, c’est suivre les inclinations qui, des trois Personnes divines, passent dans les facultés de l’âme et produisent l’union, la concorde, par l’ordre. N’être point pacifique, c’est ressembler à Satan, c’est imiter Satan, c’est suivre les inclinations qui, de Satan, passent dans les facultés de l’âme et produisent la désunion, le trouble, par le désordre.
      « Malheur à ceux qui n’aiment point la paix avec Dieu, la paix avec le prochain, la paix avec eux-mêmes, la paix dans les familles, la paix dans les cités, la paix dans les empires; ils marchent au souffle de Satan, ils sont fils de Satan.
      « Bonheur et félicité à jamais à ceux qui veulent la paix avec Dieu, la paix avec le prochain, la paix avec eux-mêmes, la paix dans les familles, la paix dans les cités, la paix dans les empires; ils marchent au souffle de Dieu, ils sont fils de Dieu. »

      • Rurihose

        Tout ça pour dire quoi?

        • Yan

          Twizere ko atari akarimi ko nyene….

  2. Rukara

    Il y a définitivement aux moins deux forces majeures qui se jaugent. La premiere force est celle qui veut rétablir un état de droit, justice, éradiquer la corruption… et de l’autre celle qui ne veux pas mettre en pratique la volonté de la première force. Quelle est celle qui remporter le combat nul ne le sait.
    En attendant, le pays vit un faux espoir de justice, de zero corruption, de sécurité parce qu’en réalité il n y a ni justice, ni sécurité, que de la corruption à tous les niveaux. On se demande jusqu’quand le peuple va encore supporter cette ambivalence entre ce qui se dit et ce qui se fait? Doit t on encore passer par une guerre fratricide? Une de trop!!!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Diaspora bla-bla

J’ai envie d’emprunter quelques mots à feu président tanzanien, Pombe Magufuli : « Acha maneno ! Hapa kazi tu ! » (Trêve de paroles, il faut joindre l’acte à la parole.) C’est ce que j’ai envie de dire à nos (…)

Online Users

Total 1 354 users online