Mardi 13 avril 2021

Société

Le CNC lève l’interdiction du forum d’Iwacu

12/02/2021 16

Selon le communiqué du Conseil national de la Communication publié ce jeudi 11 février, le Bureau exécutif du Conseil national de la Communication dit avoir pris la mesure de levée de la décision portant suspension de la rubrique ‘’commentaires’’ du site web www.iwacu-burundi.org du journal Iwacu.

Ce communiqué (dont Iwacu a obtenu une copie) précise que cette mesure « vient dans le prolongement de la rencontre tenue le 28 janvier 2021 par le Chef de l’Etat (…) à l’intention des responsables des médias et des porte-paroles des ministères et d’autres institutions. Le Chef de l’Etat avait demandé au CNC de prendre contact avec les chefs de médias sous sanctions et d’explorer avec eux les voies de levée de ces sanctions. »

Le 1er février, à l’issue d’une rencontre tenue avec les responsables de médias sous sanctions, le président du CNC, Nestor Bankumukunzi, a dit que des échanges étaient prévus avec les responsables de chaque média concerné « pour aborder les questions spécifiques ayant présidé aux sanctions ».

Le 11 février, l’organe de régulation de la presse burundaise s’est entretenu avec le Directeur du journal Iwacu, Léandre Sikuyavuga, en vue, selon le même communiqué, « de fixer les modalités de la réouverture de la rubrique « commentaires » du site web ». Dès que possible, Iwacu rouvrira donc son forum et remettra en service ses mesures de modération habituelles.
Le communiqué du CNC précise que des échanges ultérieurs auront lieu avec d’autres médias sous sanctions.

Rappelons que la décision de suspension de la rubrique ‘’commentaires’’ du site du journal Iwacu datait du 10 avril 2018.

CNC

Forum des lecteurs d'Iwacu

16 réactions
  1. KUMAHORO Agnès

    Je suis heureux de la réouverture du Forum. C’est un geste louable. Mais traduit-il vraiment une volonté réelle du Gouvernement de “laisser les gens parler??!!!”
    Wait and see! Il y a tellement beacoup d’autres choses à faire pour enlever le museau sur les bouches de milliers de citoyens qui ont à dire sur la vie publique.

  2. Alain

    Tout lecteur qui lisait :”Vous ne pouvez pas commenter cet article suite à la décision du CNC”, tout le monde pouvait comprendre que la sanction n’était pas seulement infligée à Iwacu. Le journal avait aussi sanctionné le CNC, voire le système DD, car c’était comme dire: Oui, vous me sanctionnez injustement en bloquant cette rubrique de commentaires, et moi je montre à la face du monde que le Burundi musèle la liberté de presse et d’opinion. Ce n’était pas une bonne image pour le pays.

  3. Bone

    Merci neva surtout la liberte d’expression ne signifie pas le non respect de la loi,comme en occident s’il faut defendre l’interet general tout le peuple se leve comme un seul homme

  4. Pce

    La liberté d’expression n’est pas seulement le droit de “ s’exprimer” c’est aussi le droit de demander et d’obtenir une réponse quelconque . On peut libérer la parole des médias sans libérer celle de nos dirigeants , c’est peine perdue. Il faudrait peut être chercher à s’entourer d’opposants intelligents que de vulgaires partisans bêtes. Il en va d’une démocratie responsable.

  5. NTIBANTUNGANYA Pascal

    Tunatoashukrani kwa rais nasekali kwakuruhusu raiya kujieleza tunaomba mzidishe ili warundi wawe huru zaidi

  6. roger crettol

    L’inespéré a fini par arriver ! Que ce petit vent de liberté puisse s’étendre à d’autres domaines, ce sera le voeu de beaucoup.
    En attendant, profitons du soleil (chez moi, accompagné de températures glaciales).

    • Pce

      Roger
      Merci de votre retour

  7. Megamind

    Enfin un onglet de réaction réactivé. Bravo Iwacu

  8. Polepole

    J’apprecie ce pas qui dénote une ouverture de la part du gouvernement qui comprend de plus en plus le rôle des médias dans le developpement.
    Au médias: Ne tombez pas dans le piège d’être instrumentalisés par les pays occidentaux afin de monter le peuple contre le gouvernement. Au contraire, faites des critiques constructives.

    A l’Etat: Permettez-nous de lire IWACU au Burundi sans faire recours au VPN.
    Merci.

  9. Gigi

    Good news and let’s hope they are opening up the contry.

  10. Claudio

    Nivyiza

  11. Alexis

    Je pense qu’on ne peut célébrer pour cette nouvelle car c’est comme une goûte d’eau dans un océan .

    Au Burundi il y a beaucoup de choses à faire pour que la liberté de la presse soit respectée et surtout favorisée .
    Dans quelques mois ….on connaîtra les raisons de ce revirement .

    Le peuple Burundi n’a pas besoin seulement d’une presse tolérée mais et surtout d’une presse responsable et respectée

    • Merci cher Alexis, notre lecteur de toujours.
      Nous apprécions vos remarques, toujours constructives.
      La rédaction

  12. Jack Kernyard

    Un tout petit pas dans le bon sens. C’est déjà ça.

  13. Fabien Ndikumugisha

    Très bonne nouvelle!
    Bon courage et félicitation à Iwacu!
    Merci à Monsieur le Président de la République.

  14. Albéric NDAYIRUKIYE

    Quelle bonne nouvelle!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 027 users online