Mardi 13 avril 2021

Société

CVR: lancement des travaux d’exhumations à Bururi

12/02/2021 3
CVR: lancement des travaux d’exhumations à Bururi
Quelques ossements humains exhumés

Après avoir entendu certains anciens dignitaires aux affaires lors de la crise de 1972, la Commission Vérité et Réconciliation a entamé ce mercredi 10 février 2021 des travaux d’exhumations des restes des victimes dans la province de Bururi.

80 fosses communes datant de la crise de 1972 ont été déjà identifiées dans cette province du sud du pays. L’annonce a été faite par le vice-président de la Commission Vérité et Réconciliation, Clément-Noé Ninziza, au cours du lancement de ces travaux en zone Muzenga de la commune et province de Bururi.

D’après lui, c’est grâce aux enquêtes menées que ces fosses communes ont été découvertes. « Nous avons déjà effectué quelques exhumations et il reste encore d’autres fosses que nous n’avons pas encore exhumées pour voir ce qu’il y a dedans ».

Pour le pasteur Clément-Noé Ninziza, cette activité nécessite une collaboration de la population et des dirigeants. « C’est pourquoi nous invitons toute personne qui aurait une information sur ces fosses communes ou aurait entendu ce qui s’est passé lors de la crise de 1972 de témoigner afin que nous puissions exhumer les restes de nos proches tués et jetés dans des fosses communes. »

Le vice-président de la Commission Vérité et Réconciliation a fait une promesse : «Les restes humains exhumés seront placés dans des endroits sûrs en attendant qu’ils soient enterrés dignement ».

Selon lui, malgré la folie meurtrière, les témoignages recueillis auprès de la population de Bururi font état de plus de 380 personnes qui ont sauvé des vies lors de cette crise de 1972.

Le gouverneur de la province de Bururi, le Colonel Léonidas Bandenzamaso salue ces travaux d’exhumations lancés par la CVR dans sa province, car d’après lui, chacun veut réécrire l’histoire comme il le veut.

« La vérité est unique et il n’y a pas de demi-vérité. Et c’est pourquoi ce travail qui se fait à travers tout le pays est louable. Il ne faut pas que notre pays retombe chaque fois dans ces guerres répétitives qui ont l’ont endeuillé », regrette-t-il.

Il appelle les témoins à dire la vérité, à ne pas avoir peur de raconter ce qui s’est passé et ce qu’ils ont vu. Pour le Colonel Léonidas Bandenzamaso, « même si la vérité blesse, c’est la vérité ».

Signalons que ces travaux d’exhumations des restes humains lancés par la CVR dans la province Bururi ce mercredi vont durer deux semaines.

CVR

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Pascal Nshimirimana

    Madame, Monsieur les journalistes
    Chers lecteurs d’Iwacu,
    Je me réjouis de retrouver cet espace réservés aux lecteurs .
    Portez-vous bien tous
    Votre dévoué

    • Nous sommes tous heureux. Merci

    • Yani

      Espérons qu’on ne retrouvera pas sur le forum que des langues de bois. Que le modérateur ne soit pas submergé par le boulot (de censure).

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 046 users online