Jeudi 25 avril 2024

Société

Le Burundi rejette le Plan de réponse humanitaire de 2018

21/02/2018 29

Les autorités burundaises ne reconnaissent pas le rapport de réponse humanitaire présenté ce lundi 19 février par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Philippe Nzobonariba : «Le gouvernement rejette en bloc le contenu de ce rapport»

«Le gouvernement rejette en bloc le contenu de ce rapport rédigé d’une façon unilatérale », lit-on dans le communiqué sorti ce mercredi 21 février par Philippe Nzobonariba, porte-parole et secrétaire du gouvernement.

Il indique que cette agence onusienne n’a pas collaboré avec les ministères «concernés directement par les questions humanitaires». Il évoque ceux de l’Intérieur, de l’Agriculture, de la Santé et celui des Droits de l’Homme.

Pour rappel, Garry Conille, Coordonnateur résident du système des Nations unies au Burundi, avait souligné lors du lancement de ce plan la consultation du gouvernement.

M. Nzobonariba soutient que cette agence avance de faux chiffres. «Ils sont exagérés et ce n’est pas pour la première fois». D’après lui, la situation de cette année est meilleure que celle de l’année passée. Il assure que le gouvernement a entrepris des projets pour l’amélioration du bien-être des Burundais des milieux ruraux en particulier.

«Cet investissement porte ses fruits sur le plan d’autosuffisance alimentaire grâce à la politique de subvention des engrais, la gratuité des soins de santé chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, etc».

Le porte-parole du gouvernement appelle les responsables de l’OCHA à travailler conjointement avec les ministères ci-haut cités pour l’élaboration d’un « plan consensuel et fiable ».

Signalons que le gouvernement s’était fait représenter lors du lancement de ce plan par Jean de Dieu Ndikumana, secrétaire permanent au ministère des Relations Extérieures.

Forum des lecteurs d'Iwacu

29 réactions
  1. harimbari

    Un mendiant europeen peut nourrir des familles africaines.

  2. ntsimbiyabandi

    Ce conflit entre l’OCHA et le Gouvernement du Burundi montre que les procédures sont très importantes. Quand vous faites un projet ou un audit vous devez travailler avec les concernés si pas tous au moins avec leurs représentants. OCHA vient-il aider (subsidiarité) ou se substituer au Gouvernement? Est vraie cette sagesse: « uwukunda umwana kurusha nyina abashaka kumumutwara ».

  3. Burundi

    Le gouvernement burundais oublie que ne pas assister une personne en danger est un crime. Il est évident que la pauvreté s’intensifie au Burundi. Ils sont nombreux qui n’ont pas de quoi mettre sous la dent.

  4. Jereve

    On ne conteste pas les efforts du gouvernement d’améliorer le quotidien des citoyens. Seulement on constate que ces efforts ne sont pas à la hauteur des besoins vitaux des populations. Ces déclarations à l’emporte-pièce n’arrangent rien, car elles n’apporteront pas de haricots dans les assiettes des nécessiteux. Un coup de pouce de l’extérieur est une bénédiction.

  5. Kimeneke

    Ukurikurahari abantu basigaye kumagufa ariko nzobonibara ntiyatahuye avuga ivya gratuite à la santé nibimwe kera twita HS

  6. harimbari

    Le Ministre parle des gratuite de soins des enfants de moins de cinq ans. Est- ce l’initiative de l’annee derniere? En quoi cela peut augmenter la production agricole?
    OCHA, si notre pays s’autosuffit, pourquoi insistez vous? Partez avec vos sacs de haricots!! Par ailleurs les burundais veulent de la part de la communaute internationale l’aide sur plan politique et securitaire. La nouriture suivra automatiquement, par notre travail.

  7. Gihehero

    Eh eh eh !Izo ndya bariko barazitanga muba paysans boca babongorera ngo « tora oya »!!! Aho babukaranga twari musi y’urujo! !

  8. Gisumati

    Ivyokurya biriho ni « dyanawe » ivy ‘abazungu vyotugwaza munda

  9. Mutama IV

    Un peu de patience et vous serez guerris.

  10. Gacece

    Cheval de Troie!

    • Yohane Mutama

      Pourqoui ce deni permanent au sein du gouvernement burundais. Iyo bahaze bibaza ko abarundi twese duhaga?

  11. Rurihose

    Nzoonariba,
    Faites travailler un peu vos neurones.
    Si OCHA parvenait à récolter ce montant et achètait des vivres.
    Que perdrait le gouvernement burundais?
    Ubwo mwobura aboza gutora izo ndya?
    Jewe uwompa 50 kg de mais sinobisesa. Peut être vous,Nzobonariba pourriez jeter cette nourriture!!!????

    • Gacece

      Et ceux qui vont distribuer cela vont en profiter pour infiltrer la population burundaise… et sémer la zizanie parmi la population, l’inciter à des soulèvement.

      S’ils ne peuvent confier ces programmes à un gouvernement qui est en place, qu’ils gardent leurs aides!

      • Mutama IV

        Si le gouvernement etait responsable, les aides en nourriture ne feraient pas un sujet de discution. Comme celui Nzobona n’est pas serieux, on ne peut pas lui confier des affaires serieuses.
        Mutama I arahanzwe bivuye kwikunda kwiwe.

  12. roger crettol

    L’anglais connaît le terme de « knee jerk » – la réaction de détente incontrôlable qui se produit quand le médecin frappe cet endroit précis de votre genou.

    Chacun des rapports de l’ONU est un petit coup de marteau sur le genou du gouvernement; qui ne peut s’empêcher de condamner en bloc. On se doute bien que le cerveau n’intervient pas dans cette réaction réflexe.

    Le gouvernement a les armes et l’appareil sécuritaire aux mains. Que s’embarrasserait-il de consulter le cerveau, qui est déjà largement occupé par la réalisation des objectifs prioritaires : garder le pouvoir et le conserver, et puis pérenniser l’exercice du pouvoir selon le désir d’une Divinité qui lui est asservie.

    JerryCan, qui rompt un long silence par des sifflotements aigres qui portent aux nerfs.

    • Umurundi

      @Roger crettol,

      « La charité bien ordonnée commence par soi même » Aidez d’abord les clochards et les sans-abris qui pilulent en Europe.

      • Znk

        @Umurundi
        Sans vouloir le défendre alors qu’il est assez grand pour se tirer d’affaire, il dirait: « combien de SDF pour 100 habitants chez lui par rapport à ceux du Burundi? »
        Bien-sûr que les clochards des pays nantis ne sont pas consolés par le fait de savoir que ceux des pays pauvres sont plus nombreux.
        Pas plus que les rwandais affamés à qui l’on apprend qu’au Burundi il y a plus d’affamés.
        A part cela, la pilule de la faim est dure à avaler, même lorsque pullulent les clochards.

      • Munyangeri

        @Umurundi

        Hari uwoba yarakubwiye ko Roger Crettol ari umunyabulaya? Amadétails azi k’uburundi ni menshi rwose. Sinzi ko wama umusoma (lire).

      • roger crettol

        un peu confus … il n’y avait pas d’enfants en haillons dans les villas de Kiriri…

  13. BAZOMBANZA Nadine

    Il est tout de même curieux de voir ce gouvernement oser dire qu’il a lancé un plan pour aider le peuple burundais et arrive à une autosuffisance alimentaire. Nous savons très bien que c’est faux, archi faux. Si les gens avaient de quoi se nourrir correctement, ils ne viendraient pas mendier dans les rues de Bujumbura, mourir sur les trottoirs devant les gens devenus insensibles à cette détresse et qui ne peuvent même pas les aider de toute manière, étant de plus en plus pauvres eux mêmes.
    Il est regrettable de voir que tout ce qui vient de ce pouvoir n’est que mensonges. Les faits sont là pour le prouver. Qui croient-ils encore abuser ?

    • Mugisha

      Chère Nadine,
      Navré de te décevoir mais la mendicité sur la voie publique n’est pas une exclusivité burundaise. Par contre, ce qui constitue véritablement une exclusivité du Burundi, c’est le  »bashing » dont notre pays fait l’objet! Alors que les données recueillies sur le terrain indiquent que la première partie de la saison culturale a été un succès indéniable au Burundi (les vivres sont présentes en quantité abondante sur les marchés locaux au Burundi et les prix ont baissé), OCHA et le PNUD annoncent une situation alarmante sur le plan alimentaire et nutrtionnel (ont-ils vraiment obtenu de l’ISTEEBU les données qui leur ont permis de faire leur analyse? cela m’étonnerait énormément!), Il y a quelques jours, c’est le HCR qui faisait une sortie remarquée, annonçant des prévisions alarmistes sur des contingents de réfugiés burundais attendus dans les pays voisins dans le court terme(j’imagine que les dirigeants de l’organisation sont en train de travailler pour créer au Burundi les conditions de réalisation de leurs sinistres prédictions!). Les 800000 réfugiés Rohingyas qui sont en train de vivre dans des conditions infra humaines en Tahilande (après avoir été chassés de leurs villages par l’armée birmane qui y a pratiqué la politique de la terre brûlée) ont semble-t-il cessé d’être médiatiquement  »sexy ». Il est vrai qu’à la tête du gouvernement birman se trouve une certaine Aung San Suky, prix Nobel de la paix et grande protectrice des intérêets occidentaux dans son pays, alors qu’à la tête du Burundi….

      • Gacece

        @Mugisha
        Comme d’habitude, ils ne veulent surtout pas que le monde pense qu’il existe un pays africain qui « oserait » réussir sans leur aide!

        • Igwee

          Peut-on conclure selon-vous que le Burundi est ce pays qui aurait réussi ?

        • SEMIGABO

          @Gacece,

          Le Burundi a donc réussi? Mais franchement quelle honte? Il n y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Il n y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Cette contestation de OCHA est encore une fois une grosse bourde du Gouvernment burunndais qui refuse à sa population affamée et malade (ce document comprend un volet santé important notamment pur aider à lutter contre les epidémies) d’être sécourue. La bonne nouvelle est que ce document est interne à OCHA ainsi qu’à certaines de ses Agences soeurs des NU tel Unicef, OMS, PNUD etc..et que les fonds seront donc mobilisés que le Gouvernement le veuille ou pas. Connaissant ales NU (dont je suis retraité) pour y avoi travaillé plus de 20 ans, OCHA n’a pas écrit ce document seul sans l’implicartion des techniciens et autres points focaux des Ministeres concernés. La quasi-totalité des pays africains ont bouclé cet exercice le mois passé ou sont entrain de le faire maintenant. Notre Gouvernment est tellement incompétent, tellement enfermé sur lui-même qu’il ne sait même aps ce qui se passe ailleurs en Afrique ainsi qu’avec ses partenaires surtout du Système des NU dont il conteste tout surtout à tort. Si on demandait à la population burundaise dans le besoin, on sait tres bien d’avance quelle serait sa réponse..! Le riducle ne tue pas.

          • Duciryaninukuri

            Les chinois disent « ne me donne pas un poisson mais apprends moi comment faire la pêche afin que je les attrape moi même ».
            c’est cela qu’il faut en nos pays africains. Sinon que ces pays là déclarent eux-mêmes qu’ils sont pauvres en resources minières afin que nous les leur apportons nous-meme comme aide aux pays-occidentaux-pauvres avec des rapports précisant combien ils sont gravement dans le besoin et avec des coopérant noirs ou et arabes en leur pays. Qui accepterait cela?
            Si ça arrivait, par miracle, mais je née rêve pas, leur raison pourait se réveiller pour que tout le monde respecte tout le monde et collaborent dans le respect.

            Les clichés et l’image qu’ils soulignent de nos pays comme pourris ne nous honorent pas.
            Mais dans les années à venir si nous les obligeons à venir réellement pour nous tirer de la pauvreté au lieu de nous maintenir en état de dépendance les choses pouraient changer.
            Les français disent que Paris ne s’est pas fait en un jour.
            Simplement qu’ils collaborent dans l’établissement de ces rapports et tout le reste ira bien.

    • Uwayo Béata

      @Bazombanza Nadine
      Même en Occident on trouve des mendients sur les trottoirs alors qu’il y a l’aide social.

      • Igwee

        Il n’y a pas d’excuse pour ça

      • wellars

        @ Uwayo Beata
        puisque vous êtes dans la comparaison avec l’occident. Y aurait il de l’ aide social ou une politique claire voulant sortir de l’extrême pauvreté nos mendiants burundais comme cela se fait à l’occident .

        • Uwayo Béata

          @Wellars
          Posez vous la question alors, pourquoi y a t-il des mendiants en Occident avec cette aide social et une politique claire.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 4 014 users online