Samedi 20 juillet 2024

Santé

Région Sud/Rumonge : prise en charge nutritionnelle des enfants par la communauté

03/06/2024 Commentaires fermés sur Région Sud/Rumonge : prise en charge nutritionnelle des enfants par la communauté
Région Sud/Rumonge : prise en charge nutritionnelle des enfants par la communauté
Les enfants malnutris en train d’être réhabilités dans un foyer d’alimentation et réhabilitation nutritionnel sur la colline Karambi en commune de Buyengero.

Deux cent quarante-trois ménages des communes Burambi et Buyengero en province de Rumonge ayant des enfants âgés de 6 à 59 mois souffrant de la malnutrition sont pris en charge par la communauté sur les collines sous l’encadrement d’une ONG locale. L’administration parle d’un projet innovant.

Sur les 37 collines dont 21 collines de la commune Burambi et 16 collines de la commune Buyengero se trouve un groupe de sécurité alimentaire et nutritionnelle sur chaque colline composé de leaders communautaires, a indiqué Méthode Hakizimana, représentant légal d’une ONG locale Unissons-nous pour la promotion des vulnérables, UPV.

Le rôle de ce groupe est d’identifier les ménages ayant des enfants malnutris de 6 à 59 mois et de les orienter dans les foyers d’alimentation et de réhabilitation nutritionnelle implantés sur les collines (Farn), a indiqué le représentant légal de l’UPV au cours d’une récente visite dans ces deux communes.

Ce groupe accompagne les ménages ayant des enfants malnutris et anime des séances de sensibilisation communautaire sur la nutrition, la planification familiale, la mise en place des champs potagers et des champs d’agrégation sur la colline.

Il anime aussi des sensibilisations sur la mise en place des associations villageoises d’épargne et de crédit dont les membres sont les mères vulnérables ayant des enfants malnutris. Le but est le relèvement économique de ces ménages vulnérables ayant des enfants malnutris, a-t-il indiqué.

Il précise que ce groupe comprend le chef de colline, les leaders religieux, une maman lumière, un agent de santé communautaire, le chef des médiateurs collinaires, un moniteur agricole, un agent communautaire de la santé animale.

Au sein de chaque groupe se trouve un facilitateur qui anime, encadre et accompagne au quotidien les ménages ayant des enfants malnutris, a ajouté le représentant légal de l’UPV.

Il fait savoir que c’est la population de chaque colline qui collecte volontairement des aliments que consomment les enfants malnutris dans les foyers d’alimentation et de réhabilitation nutritionnelle.

Des médicaments contre les verminoses

Une mère vulnérable de la colline Bisaka en commune Burambi se réjouit que son enfant malnutri vienne d’être réhabilité nutritionnellement après avoir passé douze jours dans le foyer de sa colline.

Elle demande que des médicaments contre les verminoses soient disponibles car certains enfants présentent des vomissements ou des diarrhées lorsqu’ils changent de régime alimentaire surtout lorsqu’ils sont dans ces foyers.

Elle se réjouit également d’être parmi les membres d’une association villageoise d’épargne et de crédit et se dit être considérée dans la société.

Un projet innovant

Les autorités administratives dans les communes Burambi et Buyengero saluent les réalisations déjà accomplies par l’association UPV dans ces deux communes dans le combat contre la malnutrition des enfants âgés de 6 à 59 mois.

Elles indiquent que le projet est innovant car, avant, on donnait de quoi manger à leurs familles. Mais, aujourd’hui, c’est la communauté sur les collines qui s’organise pour collecter des vivres en faveur des enfants malnutris.

« Au lieu de donner du poisson à quelqu’un, il faut lui apprendre comment le pêcher », ont indiqué ces autorités administratives car des jardins potagers ont été installés sur les collines pour aider dans la réhabilitation nutritionnelle de ceux qui en ont besoin.
La préparation des champs d’agrégation pour les cultures à haute valeur nutritive est en train de se faire au sein des marais pendant cette saison sèche.

La population s’est déjà appropriée du projet et espère qu’il y aura pérennisation des activités même avec le départ de l’association UPV.
Le projet s’inscrit dans autre grand projet « Kura kibondo » phase 3 qui est exécuté par GVC We world à travers les associations locales dont l’UPV qui l’exécute dans les communes Burambi et Buyengero.

Le projet « Kura kibondo » phase 3 est en train d’être exécuté dans quatre provinces, à savoir Bubanza, Bujumbura, Cibitoke et Rumonge.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 276 users online