Lundi 06 décembre 2021

Politique

Lancement du «dialogue» sur la contribution aux élections

26/01/2018 10

«Tous les travailleurs veulent contribuer aux élections mais ils demandent que les prélèvements se fassent selon le revenu de chacun», a fait savoir Tharcisse Gahungu, président de la confédération des syndicats du Burundi (Cosybu).

Tharcisse Gahungu : «On s’attend à un processus qui aboutit à un consensus satisfaisant pour toutes les parties».

C’était ce 25 janvier au sortir du dialogue des syndicalistes avec les ministères de l’Intérieur, des Finances et celui de la Fonction Publique.
Selon lui, la contribution en soi est une bonne initiative. Mais, souligne-t-il, si elle tient compte du statut social et des salaires mensuels des fonctionnaires. C’est pour cette raison qu’il se réjouit du lancement de ce dialogue : «On s’attend à un processus qui aboutit à un consensus satisfaisant pour toutes les parties».

Ce syndicaliste soutient que les autorités n’ont pas considéré les disparités. Comment se fait-il qu’un fonctionnaire qui touche 200 mille Fbu contribue mensuellement 2000Fbu comme celui dont le salaire est de 100001Fbu ? Pourtant, tient-il à ajouter, celui qui gagne 200001 Fbu va payer 5000Fbu par mois : «Il devrait y avoir un pourcentage commun».

Domitien Ndihokubwayo, ministre des Finances, salue l’initiative de dialogue des syndicats. Cependant, il déplore que les Burundais veuillent toujours de l’assistance pour le développement. Il soutient que les élections sont plus importantes que les écoles ou les hôpitaux.

M. Ndihokubwayo fait savoir que la contribution aux élections implique la promotion de la démocratie : «Tout Burundais est appelé à s’en acquitter pour la sauvegarde de la paix et de la démocratie». C’est un devoir civique et patriotique. Le Burundi appartient seulement aux Burundais.

«Aucun étranger ne pourra venir le construire à la place des Burundais ». Et de souligner que les élections profitent plus au peuple qu’aux dirigeants.

Selon lui, le budget électoral n’a pas été établi. Le gouvernement est en train de faire des calculs pour savoir le montant nécessaire.

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Gacece

    Erega bagomba ayo bashira mumufuko emwe yemwe murahendwa ngo amatora ya 2020 ; nimubahe birire

  2. Bagenzi

    Ko resultat isa n’izwi deja…..(sans doute le oui triomphera….), utwo duhera ntiboturekera beneyo basanzwe bari mu bukene, surtout que na Anal zabo iyo bazicayeko??? Kandi, n’abanyagihugu nyene bakaronka agahengwe, ni tureke hazotore abashingamateka, aba kenguzamateka, hamwe n’abagize les conseils communaux par exemple?? Bose ko batowe en 2015…., kandi bariko bakora neza…. kuki batoduserukira? Vyofasha .
    Ce ministre ubwo ntayiciye umurya???? Les elections ko umenga ni nko hafi yo mu kwa gatanu, none fin janvier, budget yazo ntizwi??? 4 mois!!! barya baza gusigura ivyo tuzotora, bakoresha budget ivuye he ga?? Ndayicariye na equipe yiwe, ko bahora bakora neza….!!! Canke kera baharura ibihera vyinshi bakarenzako, kuko imfashanyo yari ryanawe ??? Amatora meza Barundi, kandi aba meza cane iyo atatuzimvye cane. Nizere ko uwuzo « terera wese amatora » atazohava agira umutima mubi ngo atore murirabura kubera amahera yiwe.

  3. harimbari

    Nos fonctionaires sont pauvres, moins d’un dollar par jour. Ceux qui les demande des contributions sont sans foi. De veritables « mujeri »

    • Zozo vas

      @harimbari
      Tu as la foi en quoi toi? Peut-être en moi!

  4. Gacece

    Ngo « tous les travailleurs veulent contribuer  » urahumba Tharcisse aba DD baguteye ubwoba! ! Jewe ntavyo nshaka nibandekere aka maigre salaire kanje! !ishwi daaa!

    • Gacece

      Tu as beau subtiliser mon pseudo, tu n’es pas moi! Il te manque beaucoup d’authenticité!

  5. Fofo

    Les éléctions sont importantes oui mais, les écoles et les hôpitaux aussi. Comme je l’ai toujours suggéré il faut un mode d’élection symplifié pour minimiser les dépenses. 5 ans à 7ans, c’est un bon début. Le modèle des grands électeurs diminuent les charges et les incidents!

  6. SUGURU

    « Selon lui, le budget électoral n’a pas été établi. Le gouvernement est en train de faire des calculs pour savoir le montant nécessaire ».
    Cher Journaliste, est-ce qu’au moins vous avez eu le courage de demander au ministre sur quelle base a-t-il décidé le prélèvement salarial mensuel alors qu’il ne connaît pas encore le budget électoral nécessaire? Et si le montant total collecté s’avérerait largement supérieur au montant nécessaire, que deviendrait le reste?

    «Tous les travailleurs veulent contribuer aux élections mais ils demandent que les prélèvements se fassent selon le revenu de chacun»

    Mr. Tharcisse, aurais-tu fait une enquête auprès des travailleurs afin d’affirmer la « volonté » dont tu parles?

    • Rurihose

      Cher Suguru, le pauvre Tharcisse ne veut pas se faire couper la tête.
      Personne ne veut financer cette mascarade
      Nous connaissins le résultat.
      Qu’on laisse tranquille nos maigres ressources.
      Ntidushobora nogusuma tutagopesheje

    • Meursault

      @Suguru
      « Et si le montant total collecté s’avérerait largement supérieur au montant nécessaire, que deviendrait le reste? ». Le reste ira grossir les comptes de nos dignitaires dans les panama papers! Vous oubliez qu’aujourd’hui dans la jungle au sommet de l’Etat au Burundi c’est le pouvoir pour le pouvoir et au diable le petit pauvre peuple?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 816 users online