Politique

La raison des perquisitions des « appartements du lac reste inconnue »

15/12/2016 Egide Nikiza 2

img-20161215-wa0018La police a opéré le matin de ce jeudi 15 décembre une série de perquisitions dans le compound dit « les appartements du lac » à Bujumbura. « J’ai remarqué tôt le matin la présence policière » confie un des locataires de ces appartements occupés majoritairement des ressortissants belges. Cette fouille a été menée, en présence du consul jusqu’à la rédaction du procès-verbal, par un agent du SNR: « Il était en tenue civile et n’avait pas d’arme.

Il présentait sa carte de service à chaque occupant. Il a fouillé appartement après appartement. » Selon cette source, cette opération visait la recherche de ce qui peut troubler l’ordre. « Il contrôlait aussi les passeports et aucun agent de police n’est entré dans le périmètre de ce quartier » A-t-il ajouté.

Sur son compte twitter, Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, fait savoir qu’il n’y a pas eu de fouille chez les diplomates belges. « Il n’y a eu qu’un contrôle de suspects rassemblés ces derniers jours dans leurs parages. » renchérit-il.

Les appartements occupés par le personnel sous statut diplomatique ont été épargnés en raison du respect de la Convention de Vienne.

Les autorités belges n’ont pas été informées sur les raisons de ces perquisitions.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Jean Paul

    Provocation pour forcer la Belgique de faire une riposte…?

  2. Nganji

    Lundi il y avait fouille perquisition à Ngagara. Aujourd hui sûr les ponts Ntahangwa on contrôle les cartes d’identité. Quelles sont les raisons? Pourquoi s’interroger sur les raisons d’aujourd’hui sans s’interroger sûr celle d’hier? Mettons ça sûr le compte de la routine.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

« Juger est un métier »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « Juger est un métier »

A tort ou à raison, la justice burundaise a été vilipendée, diffamée, décriée surtout par ceux qui n’arrivent pas à avoir gain de cause. Des expressions défaitistes sont devenues monnaie courante : « deux poids deux mesures, une justice à (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 281 users online