Économie

La mise en place du stock stratégique du carburant, pas pour demain ?

09/09/2020 Emery Kwizera Commentaires fermés sur La mise en place du stock stratégique du carburant, pas pour demain ?
La mise en place du stock stratégique du carburant, pas pour demain ?
Pour Daniel Mpitabakana, le stock stratégique reste un souci du gouvernement.

Lors d’un atelier sur la régulation du marché des produits pétroliers au Burundi de ce 9 septembre, le directeur chargé de la gestion du carburant a fait savoir que le stock stratégique coûterait cher à la population.

«Qu’est ce qui manque pour que le stock stratégique du carburant  soit mis en place afin d’éviter la pénurie du carburant dans le pays ?», a interrogé un représentant d’une station-service au cours de cet atelier organisé par l’Autorité de Régulation des Secteurs de l’Eau potable et de l’Energie à l’intention des intervenant dans le secteur pétrolier. Il rappelle que les stations-services vont s’approvisionner  par moments chez les importateurs et qu’ils n’y trouvent rien.

Daniel Mpitabakana, directeur du carburant au ministère de l’Hydraulique, Energie et Mines  reconnaît que le premier défi dans le secteur pétrolier est lié au  manque du stock stratégique du carburant.  «Nous n’avons pas un stock stratégique bien que nous sachions qu’il est primordial», souligne M. Mpitabakana.

A la base, fait-savoir ce directeur, le gouvernement abandonne les frais destinés au stock stratégique du carburant au profit des citoyens. Il rappelle que l’argent nécessaire pour ce stock stratégique du carburant doit normalement provenir des taxes perçues sur le carburant.

Mais M. Mpitabakana soutient que «le gouvernement préfère laisser ces taxes pour que les Burundais  puissent acheter le carburant à un prix abordable». Et d’indiquer que le stock stratégique reste tout de même un souci du gouvernement.

Jusqu’à ce jour, le Burundi possède au total 5 dépôts  d’entreposage du carburant avec une capacité de contenance de plus de 61 millions de litres. 20 millions de litres sont consommés chaque mois au Burundi d’après le directeur du carburant.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 155 users online