Mercredi 22 mai 2024

Société

La FNASEEB demande la libération d’Emilienne Sibomana

05/07/2023 2
La FNASEEB demande la libération d’Emilienne Sibomana
Antoine Manuma : « Nous demandons à ces supérieurs hiérarchiques de le suspendre parce qu’il n’inspire plus confiance à ses élèves »

« Nous demandons à la Cour d’Appel de Gitega d’annuler le jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance de Gitega et d’accorder la liberté provisoire à Emilienne Sibomana toute en restant à la disposition de la justice en cas de nécessité », indique Antoine Manuma, président de Fédération nationale des syndicats du secteur de l’enseignement et de l’éducation du Burundi (FNASEEB).

Le 27 juin 2023, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Gitega a condamné Emilienne Sibomana à une peine de 5 ans de prison ferme et un dédommagement de 5 millions de BIF pour l’infraction de dénonciation calomnieuse en l’encontre de l’Abbé Laurent Ntakarutimana, directeur de l’Ecole Christ-Roi de Mushasha en province Gitega.

Devant trois ministres, dont celui de l’Education, Emilienne Sibomana, secrétaire à l’Ecole Christ-Roi de Mushasha et déléguée provinciale adjointe de Gitega du Syndicat général du personnel de l’éducation du Burundi (SYGEPEBU), a dénoncé des actes répétitifs d’abus sexuels commis sur des jeunes élèves par le directeur de l’établissement, Abbé Laurent Ntakarutimana. C’était le 27 janvier 2023.

Sa famille et ses avocats ont dénoncé un procès téléguidé et entaché d’irrégularités. « Nous n’avons pas été surpris par ce jugement car depuis son arrestation, nous avons toujours dénoncé les irrégularités observées dans cette affaire et la réticence de la justice vis-à-vis des actes graves dénoncés en l’encontre de l’Abbé Laurent Ntakarutimana. »

D’après Antoine Manuma, la procédure a été plutôt inversée où le prêtre a été blanchi sans procès pour condamner Emilienne Sibomana, la dénonciatrice. « La condamnation d’Emilienne Sibomana n’est pas synonyme d’innocence de l’Abbé Laurent Ntakarutimana. Nous demandons à ces supérieurs hiérarchiques de le suspendre parce qu’il n’inspire plus confiance à ses élèves. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. En présence d’un procès pareil, l’information devrait venir des élèves victimes de tels actes. Emilienne ne peut pas inventer une telle histoire à moins qu’elle ait un problème mental.
    Ou les élèves ont menti mais cela serait étonnant s’ils sont plusieurs à dire la même chose, ou la justice a voulu faire plaisir à l’abbé.
    Dans tous les cas une investiguation plus poussée est nécessaire.

    • Gacece

      @Niyonkuru
      Oui!… on peut inventer une telle histoire sans avoir un problème mental. Il suffit de trouver une motivation derrière.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 2 911 users online