Mardi 13 avril 2021

Santé

Journée mondiale contre la tuberculose : encore des contaminations dans le pays

25/03/2021 0
Journée mondiale contre la tuberculose : encore des contaminations dans le pays
7.215 cas de tuberculose toutes formes confondues ont été enregistrés au cours de l’an 2020 au Burundi

Plus de sept mille cas de personnes souffrant de la tuberculose ont été enregistrés au cours de l’an 2020. Des chiffres annoncés par le ministère chargé de la Santé publique ce 24 mars à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose.

«Au Burundi, le Programme national intégré Lèpre-Tuberculose rapporte 7.215 cas de tuberculose de toutes formes confondues ont été notifiés tout le long de l’année 2020», peut-on lire dans un communiqué du ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida de ce mercredi 24 mars.

D’après cette note, 4.610 de ces cas ont la tuberculose contagieuse. «Cela montre qu’il y a encore une grande contamination de la tuberculose dans la population », déplore ce ministère.

Pour le ministère de la Santé publique, cette Journée mondiale devrait être une bonne occasion de rappeler aux autorités et à toutes les parties prenantes dans la lutte contre la tuberculose leur rôle, afin de juguler cette maladie. Selon ce communiqué, cette maladie est l’un des obstacles majeurs du développement durable tant au Burundi qu’en Afrique en général.

Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida interpelle toute personne ayant une toux chronique de se faire dépister et de se faire soigner avant qu’elle ne contamine son entourage. Et de rappeler qu’une toux dépassant deux semaines, la température, la transpiration nocturne et l’asthénie, sont les signes précurseurs de la tuberculose.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, près de 2.800 personnes sont dépistées de la tuberculose chaque jour et plus de 4 mille autres succombent à cette maladie chaque jour.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 036 users online