Jeudi 26 mai 2022

Politique

Journée de l’Europe : L’UE et Gitega célèbrent leurs retrouvailles

11/05/2022 2
Journée de l’Europe : L’UE et Gitega célèbrent leurs retrouvailles
L’ambassadeur de l’Union européenne, Claude Bochu.

A l’issue de la fête de l’Europe ce lundi 9 mai, l’ambassadeur de l’Union européenne au Burundi, Claude Bochu, a exprimé sa satisfaction face aux avancées du processus de rapprochement entre Gitega et l’UE.

L’ambassadeur de l’Union européenne au Burundi s’est félicité des nombreux projets de coopération avec le Burundi notamment dans le secteurs des infrastructures avec la construction de centrales hydroélectriques ou solaires, 33km de voiries urbaines de Bujumbura, construction de nombreuses routes nationales, le développement rural, la sécurité alimentaire et la santé.

L’ambassadeur Claude Bochu s’est particulièrement réjoui du financement de la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. « Plus d’un million de Burundaises en ont bénéficié », a souligné le diplomate européen.

Et d’ajouter que l’engagement de l’UE évoluera vers d’autres domaines tels la lutte contre le réchauffement climatique, la rénovation du Port de Bujumbura, la modernisation de la Justice, le soutien à la jeunesse, …

Enfin, M. Bochu est revenu sur la reprise de la coopération entre l’UE et Gitega et a parlé de rapprochement « singulier et prometteur ». Le représentant de l’UE au Burundi a évoqué la levée des sanctions contre le Burundi et la visite du chef de l’Etat burundais à Bruxelles. « Ce fut un moment fort qui témoigne du retour du Burundi sur la scène internationale. Nous sommes heureux qu’il ait pris place au siège des institutions européennes », a fait savoir l’ambassadeur Bochu.

Dans son discours, le ministre chargé des Affaires étrangères, Albert Shingiro, a exprimé le souhait d’un partenariat avec l’UE basé sur la sincérité, le respect mutuel et la convergence des intérêts des uns et des autres.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Nzisabira

    « …a exprimé le souhait d’un partenariat avec l’UE basé sur la sincérité, le respect mutuel et la convergence des intérêts des uns et des autres. »
    C’est cette convergence qu’il faut bien négocier. Quant au reste, celui qui a peu s’allie avec celui qui a plus et qui lui en donne un peu ! Pas de mystère !

    • Stan Siyomana

      @Nzisabira
      1. Vous écrivez:« C’est cette convergence qu’il faut bien négocier… »
      2. Mon commentaire
      Aujourd’hui 15 mai 2022, je suivais un programme de la RTNB sur http://www.youtube.com à propos d’une récente réunion dans le secteur de la santé au Burundi et j’étais vraiment surpris d’apprendre combien l’Union européenne, à travers l’ENABEL (Agence belge de développement) est impliquée dans le programme des soins de santé gratuits aux femmes burundaises qui accouchent et aux enfants de moins de 5 ans.
      « Depuis juillet 2016, le Programme PASS– FBP cofinance le secteur de la santé avec un montant de plus de quarante-deux millions d’euros (42 522 846 €) pour la première phase et plus de 27 millions d’euros (27.750.000 €) pour la phase en cours dont plus de 22.630.307 euros prévus pour le cofinancement du paiement des factures des FOSA, sont destinés au financement des formations sanitaires du Burundi en vue de garantir l’accès aux soins de santé des femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans…
      Abdoulaye en exprimant sa satisfaction, ajoute aussi que le Programme a 4 résultats , le premier est le cofinancement qui est de 917 000 euros par mois , le deuxième est de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et la gestion administrative et financière performante avec la mise en place des outils , le troisième est l’appui aux structures de santé et le dernier est la communication pour le développement et la communication pour la covid … »
      https://www.iwacu-burundi.org/enabel-le-programme-ue-pass-fbp-contribue-a-lamelioration-de-la-sante-maternelle-et-infantile/

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 1 848 users online