EN

Politique

HRW épingle les enquêtes du gouvernement

14/04/2016 Fabrice Manirakiza 2

Pour Human Right Watch (HBW), les enquêtes du gouvernement sur des allégations d’exécutions extrajudiciaires passent sous silence les abus des forces étatiques.

«Les conclusions d’une commission d’enquête burundaise sur des allégations d’exécutions extrajudiciaires perpétrées par des membres des forces de sécurité le 11 décembre 2015 dans la capitale Bujumbura sont fallacieuses et biaisées», déclare HRW. Pour cette organisations des droits de l’homme, ceci n’est qu’une des nombreuses enquêtes officielles qui ont échoué à enquêter correctement sur les abus commis par les forces de sécurité ou à faire traduire en justice les responsables. « Cette commission d’enquête est la dernière en date d’une série de telles commissions au Burundi qui ont passé sous silence les abus généralisés commis par les forces de sécurité», déclare Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à HRW.

En présentant les conclusions de l’enquête le 10 mars 2016, le procureur général de la République, Valentin Bagorikunda, a affirmé que les personnes tuées le 11 décembre étaient des « combattants » armés portant des uniformes de la police ou de l’armée.

Ce qui n’est pas de l’avis de HRW. Sur base de ses propres enquêtes, HRW a conclu que des policiers et des militaires ont abattu des dizaines de personnes dans les quartiers de Nyakabiga et de Musaga, «apparemment en représailles à des attaques de l’opposition visant quatre installations militaires et à des tirs intensifs sur les forces de sécurité par des hommes armés dans ces quartiers.» Cette organisation assure avoir documenté en détail les meurtres du 11 décembre et n’a trouvé aucun indice suggérant que les victimes avaient participé aux attaques contre les installations militaires. «Certaines victimes ont été retrouvées allongées côte à côte, face contre terre, et semblaient avoir été abattues par balles dans le dos ou la tête.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Yves

    A rajouter à la liste des futurs ‘clients’ de la CPI : Valentin Bagorikunda. Motifs : représentant d’une justice partiale agissant directement sur ordre du pouvoir afin de le prémunir de toute poursuite judiciaire, omission de tous les éléments pertinents visant à établir la responsabilité du gouvernement, complicité avec les meurtriers, etc. Il serait cocasse que ce ‘juge’ se retrouve un jour de l’autre côté de la barrière. C’est tout le mal qu’on lui souhaite

  2. Ntazizana

    Merci HRW. Un jour, ces meurtriers répondront design leurs actes ignobles devant la justice.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Dès l’élection d’Evariste Ndayishimiye à la tête de la République, la question sur son successeur au secrétariat général du parti a surgi. Mais selon plusieurs sources, au CNDD-FDD, c’est le Conseil des Sages qui détient le vrai pouvoir. En fait, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 344 users online