Jeudi 25 avril 2024

Société

Gestion de catastrophes naturelles : 98 millions de dollars de perte par an

19/09/2023 1
Gestion de catastrophes naturelles : 98 millions de dollars de perte par an
La mairie de Bujumbura à elle-même, a enregistré une perte de 33 millions de dollars à cause des dégâts climatiques soit un tiers des pertes annuelles

D’après la direction de la plateforme nationale de prévention des risques et de la gestion des catastrophes naturelles, le Burundi perd 98 millions de dollars américains par an suite aux aléas climatiques, a fait savoir son directeur général, Anicet Nibaruta. C’était ce lundi 18 septembre au cours d ‘un atelier sur la restitution des réalisations du projet sur la résilience climatique ’’Tubehoneza’’ financé par l’OIM et l’UE.

Parmi les grandes réalisations accomplies durant ce projet, figure la cartographie nationale des zones les plus menacées par les catastrophes naturelles. Anicet Nibaruta, directeur général de la plateforme nationale de la prévention et de la gestion des catastrophes naturelles a indiqué que le Burundi compte 50 communes à plus haut risque dont trois communes urbaines qui viennent en premier lieu.

« La même cartographie a montré que le Burundi perd 98 millions de dollars américains suite aux aléas climatiques. La mairie de Bujumbura à elle-même, a enregistré un tiers de ces pertes soit 33 millions de dollars », a déploré le DG de la plateforme nationale chargée de la gestion des catastrophes naturelles.

Une restitution faite au lendemain de l’annonce de prévisions météorologiques de L’IGEBU (Institut géographique du Burundi). Il a par la suite appelé les autorités administratives à sensibiliser la population à faire du curage des canaux de ruissellement et à respecter les mesures d’hygiène afin d’éviter des maladies liées au manque d’hygiène pouvant surgir.

« Quant à nous, comme plateforme nationale, nous sommes à pied d’œuvre avec les acteurs humanitaires. Nous allons bientôt réhabiliter les sites Maramvya Sobel et celui de Kinyinya II pour accueillir de façon transitoire les ménages qui seront touchés par ces précipitations », a fait savoir Anicet Nibaruta.

Quid de la construction des digues tant attendue par la population de la zone Gatumba, ce dernier a fait savoir que cette question a été soumise au Premier ministre. « On a senti qu’il faudrait un travail complet à Gatumba plus que faire des digues de 2 Km alors que la Rusizi fait 12 Km. C’est pour cela que le premier ministre a mis en place une équipe pour étudier les zones les plus menacés, et les zones de relocalisation ». Et d’ajouter que la plateforme attend toujours les instructions du Premier ministre pour que la construction démarre.

Selon les prévisions météorologiques publiées par l’IGEBU, le 5 septembre, les régions d’Imbo, le Mirwa, le Mugamba, le Bweru, le Bututsi et le Buyenzi connaîtront de fortes précipitations.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. kabadugaritse

    Si on avait construit le barrage de Mpanda, aurait on eu ces innondations et perteÉ

    Nous attendons les 15 jours promis par le guide supreme
    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20230919-burundi-des-magistrats-et-des-administrateurs-arr%C3%AAt%C3%A9s-dans-des-affaires-de-corruption-pr%C3%A9sum%C3%A9e

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 679 users online