Samedi 24 février 2024

Société

Génération grands lacs : Les partis politiques sont des piliers de la démocratie

06/10/2023 Commentaires fermés sur Génération grands lacs : Les partis politiques sont des piliers de la démocratie
Génération grands lacs : Les partis politiques sont des piliers de la démocratie
Selon le politologue Denis Banshimiyubusa, les leaders politiques doivent s’imprégner de la culture politique démocratique

Dans les pays des grands lacs, tous les 5 ans, les citoyens sont mobilisés pour élire leurs dirigeants. Dans ce cas, les partis politiques sont souvent des acteurs principaux dans les élections. Ils informent et socialisent les citoyens pour participer à la vie politique. Retour sur le rôle des partis politiques dans la consolidation de la démocratie dans les grands lacs.

À Bujumbura au Burundi, docteur Denis Banshimiyubusa est un politologue et enseignant-chercheur.

Au MICRO DE Joyce Gulaine Imanishimwe de la radio Bonesha Fm, il explique que les partis politiques sont considérés comme les piliers de la démocratie. « Les partis politiques sont des piliers de la démocratie. Ce sont des écoles de civisme. Ils enseignent les citoyens comment se comporter à partir de leurs idéologies, comment respecter les lois de la république et cohabiter pacifiquemen ».

Ce professeur considère que les partis canalisent également l’électorat notamment en présentant les programmes politiques au moment des élections. Il insiste que le rôle des partis politique est incontournable dans la démocratie.

Pour lui, la condition est qu’ils sont libres de travailler suivant la réglementation en vigueur.

Des jeunes de la RDC, du Burundi et du Rwanda donnent leur avis sur l’apport des partis politiques dans la consolidation de la démocratie dans les grands lacs.

Les jeunes d’Uvira en RDC au micro de Sifa Munyaka de la RNDT d’Uvira sont sceptiques. Ils considèrent que ce sont surtout des facteurs de déstabilisation de leur pays.

« Je n’y crois pas. Ce sont des structures fondées sur les ethnies, la région et territoires. Quand un parti voudra fédérer toutes les forces pour consolider, pour qu’on soit une conception commune de la démocratie, un autre s’y oppose. Ils sont corrompus et corruptibles », se désole un jeune d’Uvira.

Pour un autre, certains partis n’ont pas de vision. Ils peuvent jouer un rôle important, mais, avec la mosaïque des partis politiques, c’est compliqué.

Des drapeaux flottent partout mais, pas d’éducation. Pour lui, les partis manquent d’idéologie pour donner la primauté à l’intérêt général.

Pour son compatriote, les antagonismes entre partis politiques provoquent des morts. Il y a des quartiers interdits aux membres de certains partis.

Pour moi, les partis politiques ne peuvent en rien contribuer. Chacun vient avec sa politique de nourrir ses propres enfants et écarter les autres.

« Les partis politiques jouent un grand rôle »

Au Rwanda, les jeunes considèrent que les partis politiques jouent un grand rôle. Selon eux, ils facilitent un échange d’expérience entre différentes formations politiques. « Chaque parti donne sa contribution pour bâtir la nation. Si toutes les idées sont mises ensemble, on arrive à une démocratie solide. Si un parti a un programme qui rapproche le peuple de la région, c’est un acteur de la paix », indique une jeune étudiante de Kigali.

Même sentiment de satisfaction pour son compatriote. Pour lui, les partis politiques sont incontournables dans la consolidation de la paix. Ils mettre ensemble, précise-t-il, des propositions de réponse aux problèmes du moment dans la région. Il est convaincu que les hommes politiques peuvent apporter un changement.

A Bukavu en RDC, notre confrère Corneille Murhula de maman radio de Bukavu s’est entretenu avec un acteur politique.

Il s’agit de maître Blaise Maseka, président fédéral du parti politique Front pour un Congo nouveau, FPCN. Il explique comment les partis politiques jouent pleinement leur rôle dans la consolidation de la démocratie.

D’après lui, la RDC compte 500 partis politiques. « C’est un signe que l’espace politique congolais est ouvert. Cela conduit à la démocratisation de l’espace politique, car tous les partis vont aux élections avec les chances égales. Le peuple qui est souverain peut décider à qui il donne son mandat ».

Il explique que les missions des partis politiques sont la socialisation des masses. Cette dernière passe par des séances de sensibilisation, de formation, des matinées politiques et idéologiques. C’est dans le seul but de socialiser politiquement les membres.

Ce politicien rappelle que son pays la RDC est à une étape très cruciale de la vie politique. Des élections pointent à l’horizon. En décembre, ils vont aux urnes. « En tant que partis, nous avons un rôle à jouer pour préparer nos candidats d’abord, électeurs, partisans et sympathisants tout en respectant les règles du jeu et tout en s’inclinant au verdict des urnes », insiste-t-il.

Denis Banshimiyubusa, politologue et enseignant d’université revient sur comment les partis politiques peuvent jouer pleinement leur rôle dans la consolidation de la paix dans la région. Il commence par des défis en vue d’atteindre cette démocratie. « Pour instaurer la démocratie, il faut avoir une culture politique démocratique. Le problème que nous avons, c’est sûr dans la région des grands lacs et en Afrique en général, nous n’avons pas des vrais démocrates. Avoir une démocratie sans démocrates, c’est un problème sérieux ».

Selon ce politologue, il faut que les dirigeants dans différents pays laissent l’espace politique ouvert aux partis de l’opposition comme ceux de la majorité.

Par-là, il suggère de traiter de la même manière toutes les forces politiques en présence. Les leaders politiques, dit-il, doivent s’imprégner de la culture politique démocratique. « On ne peut pas enseigner ce qu’on ne sait pas où donner ce qu’on n’a pas. La solution est que les partis politiques sont libres de mouvement, de critiquer le gouvernement et de laisser leurs militants s’exprimer librement au sein de leurs partis politiques».

L’émission Génération Grands-Lacs est un rendez-vous hebdomadaire par les jeunes et pour les jeunes. C’est une occasion pour les jeunes de donner leurs avis et contribution sur des questions de leur région.

C’est une production de Search for Common Ground en collaboration avec les radios, Bonesha FM de Bujumbura, radio Isango star de Kigali, mama radio de Bukavu, la radio notre dame de Tanganyika, RNDT d’Uvira et la radio Kivu star de Goma.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 2 118 users online