Samedi 10 décembre 2022

Économie

Gatumba/Réduction des frais du test covid-19 : Des commerçants jubilent mais …

30/06/2022 1
Gatumba/Réduction des frais du test covid-19 : Des commerçants jubilent mais …
Des agences de voyage saluent la réduction des prix du test Covid-19 sur la frontière burundo-congolaise de Gatumba

Après la revue à la baisse du prix du test covid-19 qui est passé de 15 à 5 dollars à la frontière de Gatumba depuis ce 27 juin, des commerçants et agences de voyage en provenance de la RDC se frottent les mains. Ils implorent la suspension du test covid-19 pour faciliter la circulation sur la frontière.

A 10 heures ce 29 juin au marché appelé Bujumbura City Market dit «Kwa Siyoni » au nord de la ville de Bujumbura, des commerçants congolais ne cachaient pas leur joie. Ils jubilent et disent que leur commerce reprend le rythme normal après la baisse des frais de dépistage de la Covid-19.

« On avait suspendu le commerce suite aux prix exorbitants de dépistage de la Covid-19. Nos familles étaient aussi affectées. Mais, depuis ce lundi, beaucoup de Congolais ont repris leur commerce au Burundi », indique une commerçante congolaise rencontrée au même marché.

D’après cette dame, certains commerçants congolais ne pouvaient plus venir au Burundi : « Avec un capital de 50 dollars, payer 15 dollars et couvrir des frais de transport était presque impossible. Certains avaient décidé de ne plus revenir au Burundi ».

Cette réduction du prix du test Covid-19, poursuit-elle, ne suffit pas pour les commerçants ayant de petits capitaux : « Il faut suspendre le test covid-19 pour faciliter la circulation à la frontière ».

Pour une autre commerçante, payer 15 dollars alors que les Burundais paient 15 mille BIF était une injustice envers les voyageurs et commerçants congolais : « On enregistrait un manque à gagner énorme. Pour nous qui vivons au Burundi, nos familles en RDC ne pouvaient plus nous visiter suite à la cherté du dépistage de covid-19 ». Elle aussi demande la suspension du test Covid-19 au poste-frontière de Gatumba.

Des commerçants burundais opérant au marché dit « Kwa Siyoni » se réjouissent aussi de la réduction des frais de dépistage de la covid-19 : « Le mouvement des commerçants et acheteurs congolais commence à reprendre le rythme normal comme avant la pandémie de covid-19. Cela nous est aussi bénéfique ».

Même sentiment avec les agences de voyage desservant l’Est de la RDC. Leurs propriétaires saluent aussi la mesure de réduction des frais de dépistage de la Covid-19.
Pour un responsable de l’agence Omega Car Express faisant le transport Bujumbura-Uvira, le nombre de passagers s’est accru depuis ce 27 juin : « Cette mesure va sans doute booster la circulation à la frontière qui avait été paralysé par la pandémie de la Covid-19 ».

Selon lui, avec les 15 dollars de dépistage, le nombre des voyageurs était allé decrescendo. Il confie que son agence pouvait transporter trois ou quatre passagers seulement dans un véhicule de 7 personnes.

Des contraintes encore à surmonter

Certains commerçants congolais déplorent des taxes élevées payées au Burundi. « On doit payer la taxe de 20 mille par pagne. Ainsi, on ne gagne presque rien comme bénéfice », regrette une vendeuse de pagnes.

Des conducteurs des véhicules de transport Burundi-RDC dénoncent le paiement de 30 mille BIF de la carte d’entrée au Burundi pour tout véhicule en provenance de la RDC : « Chaque fois qu’un véhicule entre au Burundi, on doit payer 30 mille BIF. Avant, on payait les mêmes frais pour trois mois ».

Ils disent enregistrer des pertes suite au paiement journalier pour cette carte d’entrée. Et de demander aux autorités burundaises de prendre des mesures favorisant le transport et commerce transfrontalier.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kazirubusa

    Il faidrait faciliter le commerce avec nos frères congolais.Cela n’a pas de sens de mettre des taxes à tout va.Nous sommes un pays pauvre et avons besoin de faire du commerce pour nous en sortir!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le citoyen invisible

« Au Burundi, le temps de bâtir une nation définitivement réconciliée est arrivé », a annoncé Albert Shingiro, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, lors du briefing au corps diplomatique accrédité à Bujumbura, mardi 6 décembre. « (…)

Online Users

Total 1 033 users online