Publireportages

FIDA: Le PROPA-O teste ses bénéficiaires

22/12/2018 La Rédaction Commentaires fermés sur FIDA: Le PROPA-O teste ses bénéficiaires
FIDA: Le PROPA-O teste ses bénéficiaires
Côme Ntiranyibagira, le chargé du PROPA-O en train d’introduire cette journée

Le Projet pour accélérer l’Atteinte de l’OMD-1C (PROPA-O) a organisé, ce vendredi 14 décembre 2018, à Kinyinya, province Ruyigi, une compétition ‘’ questions-réponses’’. Et ce, dans le but d’évaluer le niveau d’appropriation des appuis auprès des bénéficiaires.

Une journée pas comme les autres sur la colline Nyamigina, zone Kabanga, commune Kinyinya, province Ruyigi. Dans les enceintes de son site où on trouve un hangar de stockage de récoltes, un espace bien cimenté de séchage, des bureaux, … pour la deuxième, le projet PROPA-O a évalué ses bénéficiaires.

Par le jeu intitulé ‘’Barushe nguhere’’, ils étaient appelés à répondre aux différentes questions. Différents prix ont été donnés. Les heureux gagnants sont rentrés avec des pagnes, des arrosoirs, des thermomètres, des blocs à lécher, des savons, des t-shirts, des bottes et des parapluies.

Une journée agrémentée par le tambour, des chansons et danses traditionnelles, des sketches. Tout mettait en exergue les avantages du PROPA-O tels que l’apprentissage de bonnes pratiques agricoles et pastorales, la nutrition, le travail dans des groupements communautaires, etc.

«Nos actions se focalisent sur trois secteurs à savoir l’augmentation de la production ; la collecte, la conservation, la consommation d’une alimentation équilibrée et la vente du surplus », a souligné Côme Ntiranyibagira, le chargé du projet, dans son mot introductif. Il cite l’aménagement d’environs de 1500 hectares de marais, la protection contre l’érosion de plus de 10.000 hectares de terres cultivables, et enseignement sur la modernisation des pratiques agro-pastorales.

Cas aussi de traçage des routes pour faciliter l’accès aux champs et le transport des récoltes vers les hangars de stockage.

Dans le domaine pastoral, M. NTIRANYIBAGIRA indique que le PROPA-O a distribué 880 vaches et 1000 porcins. Des formations sur la nutrition ont été dispensées à la population de sa zone d’action, a-t-il ajouté. Et de motiver l’organisation de cette compétition : « Au moment où le projet touche presqu’à sa fin, nous voulons voir si les bénéficiaires vont assurer effectivement la relève, pérenniser nos actions.»  Une façon également de détecter où concentrer les efforts avant la fin définitive dudit projet, a-t-il signalé. Pour lui, il faut qu’après leur départ, des effets du PROPA-O restent visibles et soient pérennes.

Une bonne réponse, des prix

Des bousculades au terrain de séchage de Nyamigina. Tout le monde voulait répondre aux questions posées. Et ces dernières étaient centrées sur les avantages du système rizicole intensif (SRI), les parties d’une étable moderne, la composition d’une alimentation équilibrée, le champ-école, les constituants d’une alimentation propre d’une vache allaitante ou d’un bébé de 0 à 6 mois, l’importance de construire une étable moderne pour les vaches ou les porcs, etc. En tout, une dizaine de questions ont été posées.

Parmi elles, cinq principales questions dont chacun des heureux-gagnants a reçu un kit constitué d’un arrosoir, un pagne, une pompe, une paire de bottes, un parapluie, un bloc à lécher, un thermomètre et un t-shirt sur lequel est écrit : « Produire plus, se nourrir mieux ».

 Les heureux-gagnants jubilent

– Joselyne Harerimana : « Je vais le porter le jour de Noël. Ce jour, je serai très splendide grâce au PROPA-O »

« Je suis très contente. C’est extraordinaire. C’est une journée inoubliable pour moi », se réjouit Joselyne Harerimana, une mère de trois enfants, native de la colline Nyabitaka, commune et province Ruyigi. Elle a gagné un parapluie et un pagne. « Yooooo.  Je l’avais rêvé. Je vais le porter le jour de Noël. Ce jour, je serai très splendide grâce au PROPA-O », sursaute-t-elle, bénissant de tous les Cieux ce projet et le Fonds International pour le développement Agricole (FIDA).

Pour sa part, Lazar Butoyi, de la colline Nyabigina est dépassé. « Je ne m’y attendais pas. C’est vraiment une bonne surprise », raconte-t-il, exhibant une paire de bottes, un bloc à lécher, etc. Un prix pour avoir répondu à une question en rapport avec l’élevage. Cet éleveur, père de cinq enfants affirme que toutes les questions posées se rapportaient au contenu des enseignements déjà dispensés par le PROPA-O. « C’est donc une meilleure façon d’inviter les éleveurs, les agriculteurs, … bref la population en générale de faire siennes les connaissances, les techniques apprises », estime-t-il. Et de confier que ce projet leur a appris les techniques agro-pastorales modernes, la sélection des semences, la plantation des herbes fourragères, la lutte contre l’érosion, etc.

– Audace Congera, un des heureux-gagnants des cinq principales questions

Audace Congera, un autre heureux-gagnant du concours abonde dans le même sens. « Le PROPA-O a changé le quotidien de la population. Par exemple, avant beaucoup d’enfants souffraient de la malnutrition mais aujourd’hui, ils sont globalement en bonne santé. » Cet homme indique que par le PROPA-O, la population a appris comment préparer une alimentation équilibrée. Par des champs-écoles, il affirme que les riziculteurs ont appris comment faire une riziculture moderne, en utilisant peu de semences mais qui donne une grande production. Il cite nominativement le marais de Nyamutetema, de la commune Kinyinya. « Grâce aux hangars construits par ce projet, nous n’avons plus de problème de conservation de notre récolte », témoigne-t-il, notant que cette bonne production a diminué sensiblement le prix du riz.  « Jadis réservé aux plus nantis, aujourd’hui, le riz est accessible.»

M. Congera note également que stocker dans les hangars communautaires a mis fin à certains conflits familiaux. En effet, explique-t-il, avec des cas de malnutrition surtout chez les enfants, beaucoup de parents pensaient à la sorcellerie et au lieu de se rendre aux dispensaires ou hôpitaux, ce sont les guérisseurs qui étaient privilégiés. Selon lui, c’est donc avec la venue du PROPA-O qu’on a réalisé qu’il s’agissait de la malnutrition.

Financé par l’Union européenne, (UE) et mis en exécution par le FIDA, le PROPA-O travaille dans neufs provinces qui sont : Cibitoke, Makamba, Bujumbura, Rutana, Bubanza, Ruyigi, Cankuzo, Rumonge et Bururi.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Appel à la retenue

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Appel à la retenue

L’accalmie observée chez les jeunes affiliés aux partis politiques ces derniers jours a été qualifiée de « cessez-le feu », de « suspension des hostilités. » Une situation tendue caractérisée par des provocations, des intimidations, des arrestations arbitraires, des passages à tabac, des biens (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 258 users online