Mardi 18 juin 2024

Sports

FEBABU : Entre sanctions et renaissance

FEBABU : Entre sanctions et renaissance
Le nouveau président de la Febabu affirme qu’il a eu un manque de collaboration entre les dirigeants de la fédération et le club qui a représenté le Burundi à la BAL.

La récente suspension de la Fédération burundaise de basket-ball (Febabu) par la Fédération internationale de basket-ball (Fiba) a ébranlé le paysage sportif burundais. Cette décision fait suite à une série de violations présumées des règles de la Fiba notamment lors de la participation du Dynamo BBC à la Basketball Africa League (BAL).

La saga a débuté le 9 mars 2024 lorsque la Febabu a sollicité une dérogation pour permettre au Dynamo BBC de jouer dans la BAL sans afficher le sponsor « Visit Rwanda » sur leurs maillots. Malgré les avertissements répétés, le club a été disqualifié pour avoir refusé de porter les uniformes officiels. Ce qui a ainsi déclenché une procédure disciplinaire de la Fiba.

Dans sa réponse du 20 avril 2024, la Febabu a admis les faits. Elle s’est vue alors attribuer la responsabilité des violations des règles du jeu. Cependant, elle a avancé que ses actions n’étaient pas intentionnelles pour ternir l’image de la Fiba ou du basket-ball. Entretemps, est intervenue la démission du président de la Febabu, Jean-Paul Manirakiza.

Lors de sa réunion du 25 avril 2024, le Conseil central de la Fiba a décidé de suspendre l’adhésion de la Febabu pour une durée d’un mois, en plus d’imposer à la Fédération une amende de 50 000 francs suisses.

En réponse aux récentes sanctions de la Fiba, le nouveau président de la Febabu Claver Hacimana a souligné l’importance de mobiliser les ressources pour payer l’amende infligée. « Nous avons reçu hier la notification de la Fiba concernant la suspension d’un mois et l’amende de 50 000 francs suisses. Nous comptons justement tendre la main aux partenaires de la Fédération et aux autres âmes charitables, notamment les amateurs de basket-ball, pour pouvoir rembourser l’amende qui nous a été infligée. », a-t-il déclaré.

Il ajoute que la sanction de suspension de la Febabu par la Fiba a déjà expiré.
En ce qui concerne la restauration de la confiance dans le basket-ball burundais, M. Hacimana a annoncé des initiatives visant à relancer le jeu au niveau local et international. « Nous avons déjà décidé de relancer le jeu et nous allons commencer la Viva Basketball League (VB) ce 18 mai 2024. Nous pensons que l’image de la Fédération et l’image du basket-ball seront en tout cas bonnes non seulement au niveau local mais aussi au niveau de la communauté internationale », a-t-il espéré.

Interrogé sur les leçons tirées de cette expérience et les mesures à prendre pour éviter de telles situations à l’avenir, il a souligné l’importance de l’expérience dans la résolution des problèmes. « A chaque fois qu’on croise un problème, on trouve une solution. Et là, au finish, c’est justement l’expérience. Nous pensons qu’à la prochaine opportunité, la situation ne se reproduira plus parce que ça a été issu d’un manque de collaboration entre les dirigeants de la fédération et le club qui a représenté le Burundi à la BAL », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les perspectives d’avenir du basket-ball burundais, il a exprimé sa confiance dans la reprise du jeu et le retour à la normale. « Nous allons continuer les pourparlers, les contacts avec les autorités de la Fiba. Nous pensons que d’ici peu, on pourra quand même revenir au niveau du basket-ball sur lequel on était avant les sanctions. »

Hacimana a transmis un message d’optimisme à l’endroit des passionnés de basket-ball, des entraîneurs et de la communauté sportive burundaise, mettant en avant la résolution de la Febabu à surmonter les défis et à restaurer la confiance dans le sport : « Nous croyons fermement en l’avenir du basketball burundais. Nous sommes déterminés à reconstruire et à revitaliser le sport dans notre pays. Nous sollicitons le soutien et l’engagement de tous les acteurs pour assurer un avenir radieux pour le basket-ball au Burundi. », a-t-il conclu.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Karame

    Tendre la main aux partenaires pour payer l’amende ?
    Vous pouvez lancer la collecte , je verrai . Je vous donne 20 euros . À vous de trouver d’autres pigeons !! Il vous en faudra alors 2.500 personnes pour la même contribution.

    • D

      Peut-être qu’ils croiseront des moins radins que toi; qui sait ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 294 users online