EN

Politique

Dix personnes arrêtées dont un journaliste

03/10/2016 Rénovat Ndabashinze 8
Salvator Nahimana, journaliste à la radio Maria, arrêté hier avec neuf autre personnes à Mutakura.
Salvator Nahimana, journaliste à la radio Maria, arrêté hier avec neuf autres personnes à Mutakura.

Ce dimanche 2 octobre, à la 9ème avenue, n°59, quartier Mutakura, zone Cibitoke, commune Ntahangwa, des sources sur place disent que dix personnes ont été arrêtées vers 18h, alors qu’elles participaient à une réunion paroissiale. Et l’arrestation a été opérée par un administratif à la base, flanqué de policiers et militaires, ajoutent les mêmes sources.

Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, donne une autre version : « Ils sont accusés de tenir une réunion suspecte et non autorisée pour perturber la sécurité. Ils étaient en train de préparer la collecte de vivres pour les malfaiteurs. » Il signale qu’ils sont au nombre de dix et se trouvent au service national de renseignement (SNR) pour interrogatoire. Ce dernier a confirmé à Iwacu la présence du nom du journaliste Salvator Nahimana de la radio Maria sur la liste des personnes arrêtées.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Bakari

    @roger crettol
    “Ah Radio Mariya, un bastion de la subversion – tout finit par arriver !”

    Dans les années 80, des cours de catéchèse (Yagamukama: = cause seigneur) ont été considérés comme des cours de subversion (radicalisation?)!

  2. roger crettol

    Pas de preuves, je le regrette. Mais la décison de fermer 60 lieux de prières musulmans dans la capitale, rendue publique le jour précédent, permet tous les soupçons …

    Et comme par hasard, un journaliste est parmi les personnes appréhendées. Ah Radio Mariya, un bastion de la subversion – tout finit par arriver !

  3. Jereve

    Réunion suspecte ou pas, les burundais doivent réapprendre que les murs ont des oreilles, que les mouchards mbangamatwi grouillent de partout. Il faut apprendre à se méfier de tout, même de son ombre. Les vieux réflexes reviennent “ngo yavuze”. Et le quartier où se situaient les bureaux de la documentation était baptisé “quartier ceceka”. Bienvenu dans le passé!

  4. As-tu des preuves qu’il s’agissait des simples fideles vraiment? Courage dans ton entreprise de protection des Burundais. Tu es parmi les rares europeens qui aiment les Burundais plus que vos freres europeens.

  5. Busorongo

    Chers compatriotes,
    ce genre d’organisation (Mo I, HRW,…) sont creees ave un but. Rien de gratuit. Je te nourris donc je suis ton maitre. Comme cet autre comptable qui sait bien que 1 plus 1 equivaut a la volonte du chef.
    Mefiez vous et lisez entre les liges meme quand les conclusions vous conviennent totalement.

  6. NSENGIMANA Eric

    Chers Burundais ,

    Jetter un coup d’oeil sur le rapport de la Fondation Mo Ibrahim sorti ce lundi 03/10 , Le classement du Burundi dans tous les domaines est révélateur de la gouvernance des DD , peut être Mr NYAMITWE va réagir avec un Tweet accusant ce rapport de “ragots de bistrot” ?

  7. roger crettol

    Le pouvoir s’en prend aux fidèles qui se réunissent dans des lieux dédiés à la prière ou à l’action pastorale. Qu’on soit musulman ou chrétien, on devient facilement suspect.

    Tristesse et dégoût. A-t-on le droit de mener une telle politique et d’invoquer Dieu à chaque petite occasion de prendre la parole ? Pauvre Dieu ! Mais “Tu ne prononceras pas en vain le nom de l’Éternel”, pour ceux qui s’en réclament.

  8. alidi hicuburundi

    Eweeee reta yankuru,ivyo vyose muriko murakora imana igiye kubishura vuba.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

“La liberté est la règle, la détention l’exception”

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur “La liberté est la règle, la détention l’exception”

22 octobre 2019, un mardi noir, sombre. Un jour où la vie a été bouleversée pour Agnès, Christine, Térence et Egide. Un jour qui pourrait donner raison à Michel Delpech dans sa chanson : « Il y a des jours (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 589 users online