Mardi 18 juin 2024

Société

Distribution du carburant : les VIP privilégiées au détriment de l’équité

21/05/2024 4
Distribution du carburant : les VIP privilégiées au détriment de l’équité
Si le carburant est disponible, on a droit à seulement entre 20 ou 40 l

Dans de nombreuses stations-services en mairie de Bujumbura, la distribution des carburants est entachée par des pratiques discriminatoires. Certaines voitures bénéficient d’un traitement de faveur grâce à un passage nommé Very Important Person (VIP), moyennant le payement d’une somme allant de 20 000 à 50 000 FBu pour les voitures et entre 5 000 et 10 000 FBu pour les motos. Cela suscite des dénonciations chuchotées, et, parfois claironnées.

Le lundi 20 mai 2024, dans certaines stations de service de la mairie de Bujumbura, les automobiles patientent en file en attendant la distribution des carburants. C’est le cas à la station « Rubis ». Néanmoins, « les boss » n’ont pas besoin de perdre du temps à faire la queue comme les autres. Une bonne somme leur permet de passer par le couloir spécial « VIP ».

« Imaginez, vous passez trois jours à une station de service dans l’attente du carburant et au moment de la distribution, une voiture surgit de nulle part. Elle est traitée avec tous les égards dus à un roi. C’est de l’injustice et ça fait mal. Parce que le conducteur a payé au passage VIP, une somme variant entre 20 000 et 50 000 FBu. De plus, il a droit au plein alors que les autres se contentent de 20 l pour les taxis, 30 l pour les voitures et 40 l pour les gros bus de transport en commun », racontent des jeunes sur une file d’attente.

« Cette forme de favoritisme va à l’encontre des principes d’équité et de justice qui devraient prévaloir dans la fourniture des biens essentiels comme le carburant », estime le prénommé Christian.

Les chauffeurs de taxi déplorent également le peu d’essence qu’ils reçoivent alors qu’ils passent une journée, voire des jours, avant d’obtenir du carburant.

« N’avoir droit qu’à 20 l d’essence uniquement après avoir parcouru plusieurs kilomètres derrière et après avoir également passé des jours devant une station représente un désavantage considérable», déplore un chauffeur de taxi.

Certains chauffeurs de taxi se sont retrouvés à sec devant la station d’essence « Kobil ». Ce qui entraîne des pertes considérables. Ils dénoncent également le plafonnement à 20 l par taxi et réclament désormais le plein.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Riraniga

    Rupande
    uri umurundi?
    Depuus quand les moutons peuvent se mesurer aux lions dans les républiques bananières,

  2. Kibinakanwa

    L’une des manifestations d’un pays en faillite est de dépasser sur une file d’attente. C’est plus que la mauvaise education.
    It’s a shame an absolute shame.
    Un gouvernement qui permet cela est indigne .

    • Rupande

      A mon avis je pense que la faute n’est pas a ses gens qui se denoment VIP , la faute est a ceux qui sont sur la queue pandant trois jours et qui les laissent passer devant eux. Si tu veux qu’on te traite comme un mouton on te traitera ainsi.

    • Gacece

      @Rupande

      Soyez gentil avec les moutons! Ils méritent mieux d’être comparés à mieux!

      Blague à part, on ne connaît pas les dispositifs et les effectifs de sécurité qui sont installés autour de ces stations. Alors ayez la prudence d’arrêter d’inciter ces « moutons » à une révolte qui pourrait mettre en péril leur santé, voir leurs vies.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 358 users online