Mercredi 24 juillet 2024

Environnement

Dégager le site « Ku mase » : la mesure toujours non respectée

11/04/2023 Commentaires fermés sur Dégager le site « Ku mase » : la mesure toujours non respectée
Dégager le site « Ku mase » : la mesure toujours non respectée
Les gens continuent à exercer le commerce sur le site dit « Ku mase »

Les occupants du site communément appelé « Ku mase » dans le quartier industriel en mairie de Bujumbura ont été de nouveau ordonnés de dégager les lieux depuis mars dernier. 6 maisonnettes ont été incendiées pour ce même objectif. Malgré le mot d’ordre, les gens continuent à exercer leur commerce sur ce site. Un constat fait ce 10 avril.

Arrivé sur ce secteur, l’on est accueilli par une odeur nauséabonde. Des eaux usées stagnent devant des restaurants, bars, boutiques et même devant des maisons d’habitation. Pour circuler, les gens passent dans ces eaux et même certains restaurants sont fermés à cause de ces eaux usées qui ont envahi leurs entrées.

Jean, un des occupants de ce secteur, affirme que ces eaux usées les gênent. « Cette odeur est tellement nauséabonde qu’on a même peur que ces eaux usées soient toxiques ».
Néanmoins, les occupants de ce site devraient avoir dégagé ce site depuis 2016. La mesure avait été prise par le maire de la ville de l’époque, Freddy Mbonimpa.

Mars dernier, 6 maisonnettes ont été incendiées par le comité chargé de la protection du lac Tanganyika. Le directeur de ce comité a avancé que ces dernières déversent des déchets polluant dans les eaux du lac.

Désiré Ndikumana, chef de cellule de ce site dit « Ku Mase », s’est expliqué sur cette mesure. « Avant de prendre cette décision, les autorités devraient tenir en considération les moyens des gens occupant ce site, car c’est ici qu’on peut trouver des maisons moins chères dont nous sommes capables de payer ».

Et de continuer à demander à la mairie de Bujumbura de leur trouver d’autres parcelles ailleurs. « Nous ne sommes pas contre la mesure vue l’insalubrité qui règne ici, mais qu’ils nous trouvent d’autres logements comme ils l’ont fait pour les gens de Gatumba », a ajouté le chef de cellule du site dit Ku mase.
Iwacu a essayé de joindre le maire de la ville de Bujumbura, en vain

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 414 users online