Mercredi 22 septembre 2021

Société

De nouvelles cartes mutuelles oui, et la covid-19 ?

10/09/2021 0
De nouvelles cartes mutuelles oui, et la covid-19 ?
A la mutuelle de la Fonction publique, les gens sont serrés malgré la covid-19

Malgré le fort engouement des affiliés et les ayants droit de la Mutuelle de la Fonction publique qui cherchent la nouvelle carte mutuelle digitalisée, les gestes barrières contre la covid-19 laissent à désirer. Iwacu a fait le reportage.

9 h 30, devant le building de la Mutuelle de la Fonction publique. Il s’observe un grand mouvement de gens qui viennent chercher la nouvelle carte mutuelle biométrique s’observe. Ils débarquent nombreux à chaque minute. À l’entrée, un gardien se charge de vérifier si tout le monde porte un masque de protection.

Cependant, la situation est autre dans la cour de ce building. Certains mettent leur masque, d’autres s’en lassent et baissent jusqu’au menton ou l’enlèvent complètement. Tout cela se passe dans une cour bondée, où hommes, femmes, enfants, assis ou debout, sont tous serrés.

« C’est grave », s’exclame M.N, un des parents venus chercher la nouvelle carte mutuelle digitalisée. Une seule personne positive à la covid-19, selon lui, suffit pour que tout le monde soit contaminé.
Un autre parent, accompagné par ses deux jeunes filles, fait savoir qu’il a donné comme mot d’ordre à ses filles de garder le masque quel que soit la gêne qu’elles pourraient éprouver.

Conscients des risques de contamination qui peuvent y avoir, les affiliés et les ayants droit de la Mutuelle de la Fonction publique, s’encouragent les uns les autres à se protéger et à veiller au respect des gestes barrières contre la covid-19.

Dans un communiqué de presse sorti ce jeudi 9 septembre, le ministre en charge de la Santé publique, Thaddée Ndikumana a déploré la recrudescence des cas positifs au coronavirus dans le pays, surtout dans la ville de Bujumbura et dans les centres urbains où le taux de positivité est passé de 3% à 5%.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 140 users online