Lundi 12 avril 2021

Économie

Covid-19/Commerce transfrontalier : Plaidoyer pour une mise en place effective de “ventes groupées”

07/04/2021 Hervé Mugisha 1
Covid-19/Commerce transfrontalier : Plaidoyer pour une mise en place effective de “ventes groupées”
Thierry Havyarimana : « Les ventes groupées nous permettraient de rester compétitifs »

A l’unisson, tous les commerçants transfrontaliers n’ont qu’un vœu: à défaut de l’ouverture des frontières, que, le gouvernement leur permette au moins d’écouler leurs marchandises par “ventes groupées”. De surcroît, selon eux, c’est une stratégie qui leur aidera de se prémunir  contre la pandémie. 

« Tout ce que l’on demande, c’est que le gouvernement ne nous laisse pas, avec nos familles, mourir à petit feu ». C’est le cri de cœur de ces commerçants.

Depuis que le gouvernement a décidé de fermer de nouveau les frontières, du jour au lendemain, ces derniers  ont vu leur vie basculer. Ce sont essentiellement des femmes, pour la plupart chefs de foyers.

Dans leurs ménages, les conséquences sont légion. Mise de côté la difficile survie quotidienne, certaines, non sans peine, témoignent que suite au manque de moyens financiers, leurs enfants ont décroché scolairement.

Une précarité, prévient Thierry Havyarimana, président de l’Association des  Commerçants Transfrontalier (ACTF) qui risque de s’empirer davantage si rien n’est fait dans l’immédiat. « En temps normal, avant la fermeture des frontières, c’était déjà  une galère pour survivre. Imaginez-vous ce qu’il en est actuellement ».

M. Havyarimana estime que le gouvernement devrait dévisser un tout petit peu. « C’est la seule solution pour avoir une bouffée d’oxygène. » Et selon lui, la mise en place et la vulgarisation accélérée de cette stratégie de “ventes groupées” semble la plus appropriée.

Consistant à vendre à un prix global plusieurs articles, marchandises  à la fois, souvent  différents les uns des autres, et ce en même temps. Ces commerçants, estiment qu’avec des points de relais sur tous les poste-frontières, cela permettrait d’écouler leurs produits sans pour autant prendre des risques d’être contaminés.

« Le principe voudrait qu’en même temps, de l’autre côté des frontières, il y ait des personnes choisies par leurs pairs pour fluidifier l’échange des marchandises », tient à préciser M. Havyarimana.

Toutefois,  pour que cette stratégie ait l’effet escompté, il faut une ferme volonté de tous les partenaires, en tête desquels le gouvernement”.Ceci, d’après lui, les permettraient de rester compétitifs avec les autres pays de l’EAC, du Comesa, etc.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Euprhrem Ciza

    Tous les autres pays sont entrain d’assouplir les restrictions sauf au Burundi.Le test PCR rapide au prix raisonnable ,non seulement permet de se preminure contre la pendemie mais aussi faira entree les devises pour l’etat.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 388 users online