Archives

Conflits fonciers à Rumonge : la tension monte, la police traque les contestataires

Deux personnes arrêtées par la police à Cabara pour s’être rebellées aux décisions de la CNTB, 5 autres en cavale. La tension monte entre rapatriés et résidents sur cette colline de la commune de Rumonge.

La police se déploie sur la colline et procède aux fouilles perquisitions dans les maisons et opèrent des arrestations sous le regard ému de la population de cette colline ©Iwacu
La police se déploie sur la colline et procède aux fouilles perquisitions dans les maisons et opèrent des arrestations sous le regard ému de la population de cette colline ©Iwacu

Les personnes recherchées par la policé ont hué, insulté et jeté des pierres aux agents de la CNTB mardi passé sur la colline de Cabara, zone Kigwena en commune de Rumonge, selon Alphonsine Nduwayo, présidente de la délégation provinciale de la CNTB à Bururi.

Avant qu’elle ne porte plainte devant le Tribunal de Grande instance de Rumonge pour ” rebellion” afin que ces personnes soient punies : ” Ces personnes ont empêché les agents de la CNTB d’exécuter une décision de restitution d’une parcelle.”

M. Bukuru, le résident qui occupe cette parcelle, se défend, quant à lui, en disant “s’être opposé à une décision injuste de la CNTB.” Et de souligner : J’avais eu gain de cause au niveau de la province, avant que la commission de recours ne prenne la décision de donner ma parcelle à un rapatrié sans que nous ayons entendu ou vu ses témoins. C’est inadmissible !”

Pour restituer cette parcelle attribuée à M. Bukuru en 1982 dans le village de Cabara par les autorités administratives d’alors, un dispositif important de policiers avait du être déployé depuis 4 h du matin

La tension monte entre rapatriés et résidents sur plusieurs collines de la commune de Rumonge notent certains observateurs. La CNTB devrait, selon eux, tenir des réunions avec la population afin de leur expliquer comment elle travaille, et écouter les préoccupations de la population afin de détendre l’atmosphère.
Une situation qui risque de se compliquer davantage dans les mois à venir avec l’exploitation du contentieux foncier par certains politiques à des fins de propagande.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Nzobandora

    Voilà d’autres personnes qui complotent contre le parti au pouvoir. Mubasangwa bariko baranyagwa ntabari baratoye CNDD FDD?
    Karaciye ingani CNTB izane inryane,yumvirize uwuhungutse gusa.
    Ntamusangwa n’umwe aba muvyiwe ngo bishike atsinde urubanza?na wahungutse numwe aza abesha?
    Hanyuma wawundi ati ngo abantu baravyibushe,tumerewe neza,ibintu vyose birera….
    Pa très malin comme tactique pour des fins électoralistes kuko ntawutabizi yuko arico CNTB iriko irakorera mais visiblement pas à l’avantage de l’employeur.

    Muzoba mumbwira

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

« Juger est un métier »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « Juger est un métier »

A tort ou à raison, la justice burundaise a été vilipendée, diffamée, décriée surtout par ceux qui n’arrivent pas à avoir gain de cause. Des expressions défaitistes sont devenues monnaie courante : « deux poids deux mesures, une justice à (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 197 users online