Mercredi 24 juillet 2024

Politique

Conflit dans la région des Grands-Lacs : L’église catholique en appelle au dialogue

04/12/2023 1
Conflit dans la région des Grands-Lacs : L’église catholique en appelle au dialogue
Mgr Gervais Banshimiyubusa : « Dans ce conflit à l’Est de la RDC, il y a même nos enfants qui y laissent la peau »

Sur initiative de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC), une prière pour la paix dans la région des Grands-Lacs a été organisée ce dimanche 3 décembre 2023, dans toutes les paroisses du pays.

A Bujumbura, c’est au Sanctuaire Marial du Mont Sion Gikungu que des milliers de fidèles, des religieux, des membres des Mouvements d’Action catholiques, … se sont rencontrés. Et c’était après une procession qui a débuté au niveau de l’hôpital militaire de Kamenge.

Des chants, des appels à la paix dans la région des Grands-Lacs particulièrement à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) ont rythmés cette procession vers le Sanctuaire Marial.

Mgr Gervais Banshimiyubusa, archevêque de l’archidiocèse de Bujumbura, des prêtres, des religieuses, … y ont pris part. « Nous partageons le même destin. Quand la guerre éclate, même loin de nous, ses effets nous touchent. Ceux qui meurent même si nous ne partageons pas le même pays, ce sont nos frères, nos sœurs car ce sont des enfants de Dieu ». D’ailleurs, fait-il remarquer, il y a même nos enfants qui y laissent la peau.

« On manque où s’approvisionner ou nos produits manquent de clients. Et c’est la perte. La guerre n’est jamais une solution », a déclaré Mgr Gervais Banshimiyubusa, archevêque de l’archidiocèse de Bujumbura, dans son homélie.

D’après ce prélat, la guerre oppose toujours des gens qui se connaissent, qui ont un différend entre eux. « Mais, ils ne se présentent jamais personnellement sur le champ de bataille. Ils utilisent des gens qui n’ont pas des problèmes entre eux, qui ne se connaissent même pas, mais qui s’entretuent », a-t-il souligné, notant que c’est très important de réfléchir sur cette pratique.

Et de lancer un appel vibrant pour la paix : « Que les uns et les autres assument leur rôle dans la guerre. En reconnaissant ne fut-ce que notre petite part de responsabilité, on commencera à être humble et accepter de s’asseoir avec les autres pour retrouver le chemin vers la paix. La guerre affecte toujours tout le monde ».

Mgr Gervais Banshimiyubusa a souligné que la paix doit commencer au niveau des familles, des communautés. « Un combat qui concerne tout le monde sans exception », a-t-il clarifié, appelant les Burundais, les Rwandais, les Congolais à œuvrer pour la paix surtout en cette période de l’Avent.

Des hautes personnalités comme Prosper Banzombanza, vice-président de la République, deux anciens présidents de la République à savoir Sylvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye, ont pris part à cette messe pour la paix dans la région des Grands-Lacs.

Il faut noter qu’une partie des offrandes de ce dimanche, dans toutes les paroisses, est destinée aux déplacés de guerre en République démocratique du Congo.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Guylain

    pas question de dialogue tant que le voyou de Kagame ne retire pas ses Hommes du sol congolais et il doit savoir qu’il n’aura plus accès aux mines comme avant sous Kabila. nous allons tuer tous les criminals rwandais Sur notre sol pour les plus de 12 millions de congolais massacrés par les rwandais avec l’ordre de Kagame

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 539 users online