Samedi 03 décembre 2022

Société

Concours national édition 2022 : « 41 % des candidats ont obtenu 50 %. »

Concours national édition 2022 : « 41 % des candidats ont obtenu 50 %. »
Le ministre François Havyarimana rappelle que le saut de classe n’est pas autorisé dans le système éducatif burundais

72 sur 200, soit 36 % est la note requise pour l’admission à l’enseignement post-fondamentale pour les lauréats du concours national édition 2022. Selon le ministre de l’Education, la rentrée scolaire pour l’année scolaire 2022-2023 est prévue pour ce 12 septembre.

« Pour un effectif de 70.008 candidats, 28. 866 élèves ont eu une note supérieure ou égale à 50 %, soit 41,2 % », a indiqué François Havyarimana, ministre de l’Education et de la Recherche scientifique, dans un point de presse animé, ce 1er septembre.
Cependant, ajoute-t-il, tout lauréat ayant obtenu une note supérieure ou égale à 72 sur 200, soit 36 % dans le concours national est admis à l’enseignement post-fondamental, général, pédagogique et technique tant public que privé : « Le taux de réussite au concours national est, donc, de 89 % ».

Il fait savoir que l’admission à l’enseignement post-fondamentale dans les écoles publiques au filière technique, scientifique, et pédagogique à régime d’internat ainsi que dans les écoles publiques de la mairie de Bujumbura est subordonnée à l’obtention d’au moins 120/200, soit 60 %.

D’après le ministre de l’Education, l’effectif des élèves qui ont échoué dans le concours national est de 7 722, soit une moyenne de 65 élèves par commune : « Ces derniers peuvent se faire inscrire dans les centres d’enseignement de métiers ou redoubler de classe, si les places sont disponibles ».

En ce qui est de l’admission dans les écoles d’excellence, il explique qu’elle sera faite en fonction des places disponibles et sujette à quota régionale, provinciale et/ou communale pour les élèves ayant obtenu dans leurs circonscriptions la note la plus élevée au concours national.

Les élèves Batwa à l’honneur

Un fait marquant ce point de presse de ce jeudi a été la dérogation spéciale accordée aux élèves issus de la communauté Batwa. D’après le ministre, pour question d’équité et de transparence, la note pour cette minorité ethnique a été revue à la baisse.

« Tout lauréat Mutwa qui a obtenu au moins 36% est orienté automatiquement aux écoles à régime d’internat », a-t-il fait savoir sans donner plus d’explications sur cette faveur qu’il a jugée exceptionnelle. Et d’ajouter :
« Sur 117 candidats Batwa qui ont passé le concours national, les provinces de Ruyigi et Rutana n’ont pas présenté aucun candidat tandis que Karusi n’a eu que 2 seulement ! »

En tenant compte du taux de réussite dans le concours national, les cinq premières provinces sont Karusi, Ruyigi, Muyinga, Cankuzo et Makamba avec les taux variants entre 99, 03 % et 94,50.

Selon le ministre de l’Education, la rentrée scolaire pour l’année scolaire 2022-2023 aura lieu ce 12 septembre. Il rappelle que le saut de classe n’est pas autorisé dans le système éducatif burundais. Et d’appeler les directions provinciales de l’éducation en particulier celle de la mairie de Bujumbura à se rassurer qu’aucun élève inscrit pour l’année scolaire 2022-2023 n’a sauté de classe.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. arsène

    « 36 % est la note requise pour l’admission à l’enseignement post-fondamentale pour les lauréats du concours national édition 2022. » et quasiment 60% des écoliers n’ont pas réussi à obtenir 50%.

    C’est à se demander si l’examen a porté sur des matières apprises.

    Plus inquiétant est de faire croire aux écoliers qu’il ont réussi avec seulement une note de 36% et de penser qu’ils seront meilleurs plus tard. Iziza guhona zihera mu ruhongore.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 341 users online