Mardi 31 janvier 2023

Société

Commune Mukaza : Climat malsain au sein du conseil communal

19/01/2023 1
Commune Mukaza : Climat malsain au sein du conseil communal
Rénovat Sindayihebura est accusé de perturber les travaux du conseil pour ses propres intérêts

Rien ne marche plus au sein du conseil communal de la commune Mukaza en mairie de Bujumbura. Les activités sont aux arrêts d’après une correspondance, du 16 janvier 2023 envoyée au maire de la ville de Bujumbura, signée par la présidente du conseil communal, Annick Nsabimana, et son vice-président, Jean Bosco Bizindavyi.

Rénovat Sindayihebura, administrateur de la commune Mukaza, est pointé du doigt. « L’administrateur communal a toujours perturbé les travaux du conseil pour ses propres intérêts. » On accuse aussi Rénovat Sindayihebura de vouloir imposer les points à l’ordre du jour. « Il a refusé que les plaintes de la population en l’endroit de la société qui enlève les déchets dans la commune Mukaza figurent sur l’ordre du jour. »

Selon cette correspondance, l’administrateur communal a limogé des chefs de quartier sans que le conseil communal ou le bureau ne soit au courant. « Le 28 décembre 2022, il était prévu qu’on analyse le comportement de certains chefs de quartiers dont ceux de Mugoboka, Kiriri-Vugizo, Nyakabiga II, etc. L’administrateur communal a invité d’autres personnes pour semer le désordre afin que cette question ne soit pas étudiée. » Ils indiquent qu’il y a eu même des intimidations à l’endroit des dirigeants du conseil communal. « Les membres du bureau du Conseil communal ne sont jamais informés de l’organisation des fêtes dans la commune Mukaza notamment la fête des communes. On ne sait pas comment les fonds ont été utilisés. L’administrateur communal dénigre le conseil communal comme s’il ne sert à rien. »

Contacté, Rénovat Sindayihebura a réagi : « Je ne peux pas réagir sur une correspondance envoyée à mon supérieur le maire de la ville. Vous pouvez mener des enquêtes et savoir la réalité sur les fausses accusations formulées à mon égard. Demander aux chefs de zones, aux chefs de quartiers et au maire, ils vous diront la vérité. » Le maire de la ville de Bujumbura, Jimmy Hatungimana, n’était pas disponible pour répondre.

Selon la loi du 19 février 2020 portant modification de certaines dispositions de la loi no1/33 du 28 novembre 2014 portant organisation de l’administration communale, le conseil communal contrôle et supervise les affaires de la commune. « Il élit le candidat à la fonction d’administrateur communal et peut proposer sa suspension au ministre ayant l’administration du territoire dans ses attributions pour une raison valable tel que la corruption, incompétence, faute grave ou détournement de fonds. » Il supervise aussi la préparation du budget, vote le budget, en contrôle l’exécution et approuve les comptes administratifs et de gestion. « Il donne les avis sur le programme de développement communautaire, en contrôle l’exécution et en assure l’évaluation. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Komera

    Pavage devant les maisons : fiasko, démolition des constructions anarchiques : fiasco, construction des latrines publiques : fiasco, poubelles bubliques, enfants de la rue, mandiants etc seulement fiasco,
    L’administrateur de Mukaza devrait plutôt démissionner

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 1 142 users online