Vendredi 16 avril 2021

Société

Commémoration du massacre au lycée Kibimba: «Pas de recueillement à Bubu cette année»

22/10/2020 Commentaires fermés sur Commémoration du massacre au lycée Kibimba: «Pas de recueillement à Bubu cette année»
Commémoration du massacre au lycée Kibimba: «Pas de recueillement à Bubu cette année»
Monument du ''Plus jamais ça'', de Bubu à Kibimba, devenu un lieu de recueillement des victimes des massacres consécutifs à l'assassinat du président Ndadaye

Au moment où les parents des victimes se préparaient pour commémorer le 27ème anniversaire du massacre des élèves et des enseignants du lycée de Kibimba, dans la commune de Giheta, province de Gitega, il leur a été signifié que ces cérémonies n’auront pas lieu cette année.

C’est par un coup de fil de l’administrateur de Giheta reçu mardi 20 octobre que le vice-président de l’AC Génocide, Térence Mushano a été informé du report des cérémonies de recueillement pour le 22 octobre.

Les responsables des associations des victimes des massacres consécutifs à l’assassinat du président Ndadaye dont AC Génocide ont donc fait recours au gouverneur de Gitega, mais rien n’a changé. « Pas de recueillement cette année à Bubu », a-t-il indiqué.

Ce dernier leur a signifié que c’est pour des ’’raisons de sécurité des hautes autorités qui habitent dans ces environs’’. Vénant Manirambona a précisé que les cérémonies sont par conséquent reportées sine die.

Un rescapé venu se receuillir

Pour Térence Mushano, vice-président de l’AC Génocide, le gouvernement devrait soutenir ces activités. « Les enfants sont morts étant dans un établissement scolaire public. Il devrait soutenir les familles au lieu de les interdire de rendre hommage aux victimes du lycée de Kibimba », déplore-t-il.
Selon lui, c’est la première fois en 27 ans depuis le déclenchement des massacres perpétrés au lendemain de l’assassinat du président Melchior Ndadaye que ces cérémonies de commémoration et de recueillement sont interdites.

Ces associations rappellent que chaque être humain a le droit de s’acquitter du devoir de mémoire et regrettent que ce droit leur ait été refusé. Elles dénoncent ce qu’elles appellent ’’partialité et discrimination en matière de commémoration’’. Ces associations appellent les autorités à ’’reconsidérer la décision qu’elles ont prise’’.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 217 users online