Mardi 13 avril 2021

Politique

Massacre des Banyamulenge : les rescapés attendent justice depuis 16 ans

13/08/2020 Commentaires fermés sur Massacre des Banyamulenge : les rescapés attendent justice depuis 16 ans
Massacre des Banyamulenge : les rescapés attendent justice depuis 16 ans
Lazare Sebitereko Rukundwa : « Nous sommes ici pour dire non à l’idéologie génocidaire qui persiste encore aujourd’hui ».

Les rescapés du massacre des Banyamulenge perpétré dans la nuit du 13 aout 2004 ont commémoré ce jeudi 13 ce massacre. Ils demandent que justice soit rendue.

«Nous demandons la justice pour la seizième fois», a insisté ce jeudi Lazare Sebitereko Rukundwa, représentant de la communauté Banyamulenge, au site mémorial de ces victimes. «Ces hommes, ces femmes et ces enfants ont besoin de savoir que la justice existe au Burundi, au monde ».

Les doléances de ces Banyamulenge s’adressent en même temps au gouvernement de Gitega et aux Nations Unies. « Les nôtres sont morts alors qu’ils étaient entre les mains du HCR, une agence des Nations Unies, sous la protection du gouvernement du Burundi ».

Lazare Sebitereko déplore que, 16 ans après le massacre, le HCR et les Nations Unies n’aient pas encore agi. « C’est la seizième fois que nous le demandons en vain. Nous n’avons jamais eu de réponse satisfaisante »

D’après lui, certains membres de la communauté Banyamulenge sont toujours victimes de leur identité ethnique. « Nous sommes ici pour dire non à l’idéologie génocidaire qui persiste encore aujourd’hui ». Et de rappeler qu’être Tutsi, Hutu, Munyamulenge, Mushi, Mubembe, etc., ne constitue pas un péché mortel. « Dieu nous a créés ainsi, nous ne devons pas en être victimes ».

Au moins 166 réfugiés Banyamulenge ont été massacrés à Gatumba en commune Mutimbuzi de la province  dans la nuit du 13 août 2004. La responsabilité du massacre n’a pas encore été établie.

Pour rappel, Pasteur Habimana, porte-parole du FNL-Palipehutu, alors mouvement rebelle avait revendiqué l’attaque dans la foulée. Mais il se dédira quelques années plus tard.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 425 users online