Jeudi 30 mai 2024

Politique

CNL : « Le ministre de l’Intérieur semble faire une volte-face »

24/05/2023 6
CNL : « Le ministre de l’Intérieur semble faire une volte-face »
Agathon Rwasa : « Le ministre de l’Intérieur aurait été induit en erreur par un petit groupe de réfractaires »

Le président du parti CNL (Congrès national pour la liberté), Agathon Rwasa, déplore la récente décision du ministre de l’Intérieur rejetant les conclusions des congrès ordinaire et extraordinaire de ce parti. Il appelle ce ministère à s’abstenir de s’immiscer dans l’organisation interne du parti CNL et de revoir sa décision.

« Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique a vite tiré ses conclusions sur base de fausses informations fournies par un petit groupe de réfractaires toujours animé d’un esprit de paralyser les activités du parti CNL », a déploré Agathon Rwasa, dans une conférence de presse animée ce mardi 23 mai.

Selon lui, le parti CNL s’étonne de voir que le ministre de l’Intérieur semble faire volte-face, alors qu’il a lui-même autorisé la tenue de ces congrès ainsi que l’organisation des descentes d’explication à tous les militants Inyankamugayo les décisions du congrès ordinaire dans les cinq nouvelles provinces.

Il fustige que ce groupe de « réfractaires » ait saisi le ministre pour une affaire interne au parti sans avoir préalablement soumis leurs doléances aux organes habilités du parti pour un éventuel traitement : « Il est déplorable que ce groupe de réfractaires ait choisi de chercher l’appui des pouvoirs publics pour juste remettre en cause les décisions des conventions nationales qui sont, pourtant, souveraines comme le dispose l’article 54 des statuts et paralyser par conséquent les activités du parti ».

Agathon Rwasa rappelle que les réunions du bureau politique du parti préparatoires du congrès ordinaire se sont tenues le 16 août et le 1er novembre 2022, en présence des membres de ce groupe, qui pour le moment s’opposent aux conclusions de ce congrès, et les représentants régionaux de ce parti.

D’après lui, la question de la tenue dudit congrès est aussi revenue dans les réunions du bureau politique tenues le 11 janvier, le 24 février et le 5 mars 2023.

« Ces irrégularités n’ont pas été soulevées dans les congrès »

« A l’exception de trois membres du bureau politique qui se sont absentés pour des motifs que le parti ignore, tous les autres étaient présents au congrès ordinaire du 12 mars 2023 y compris ceux-là qui se considèrent, pourtant à tort, comme ayant été écartés dans l’organisation dudit congrès », confie le président du parti CNL.

Selon lui, aucun des membres présents du bureau politique n’a soulevé des irrégularités dans la préparation et la tenue du congrès, ni le jour même du congrès ni dans les jours ayant précédé la tenue du congrès extraordinaire du 30 avril dédié à la mise en œuvre des résolutions du précédent congrès ordinaire.

« Le congrès a, par contre, enregistré et pris en compte les contributions fructueuses de Léopold Hakizimana concernant l’intégration du volet des affaires juridiques et administratives et l’élection des présidents des comités communaux dans les statuts et le règlement d’ordre intérieur révisés ».

Pour lui, tenter de mettre en question les décisions des congrès constitue une faute grave au sens des statuts du parti voire une trahison envers les militants du parti : « De même, inviter les pouvoirs publics de s’ingérer dans l’organisation interne du parti pour mettre en cause les décisions du congrès ordinaire constitue une faute grave ».

Concernant les documents supplémentaires demandés par le ministère de l’Intérieur, il précise qu’aucun texte ne spécifie l’obligation des partis politiques de transmettre les procès-verbaux des réunions préparatoires des congrès et des assemblées statutaires tenues par leurs organes.

Agathon Rwasa demande au ministre de l’Intérieur de se désolidariser de ce groupe de « réfractaires » et de s’abstenir de s’immiscer dans l’organisation interne du parti CNL.

Il l’exhorte aussi à reconsidérer ses conclusions et prendre acte des ’’décisions souveraines’’ prises par le congrès, qui est l’organe suprême du parti CNL : « Au cas contraire, nous ferons recours à l’autorité hiérarchique pour nous rétablir dans nos droits ».

Il appelle les membres de ce groupe de « réfractaires » à s’incliner devant les organes habilités du parti et présenter leurs préoccupations sans délai. Et exhorte la Communauté internationale à suivre de près la situation des libertés publiques au Burundi.

Dans une correspondance de ce 17 mai, le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, Martin Niteretse a déclaré nulles et non opérantes les conclusions des congrès ordinaire et extraordinaire du parti CNL.

Il a ainsi rappelé que ce parti est toujours régi par ses statuts du 16 janvier 2019. Et d’appeler ce parti à procéder d’abord à l’unification de son bureau politique avant d’organiser des congrès.

CNL

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Kira

    @Gugusse,
    Merci pour votre apport. Il est évident que chacun contribue selon ses capacités. Votre contribution est le reflet des vôtres.
    @ Yan,
    Dans mon coin de pays, on m’a longtemps expliqué que seuls les Batwa mangeaient du mouton. De nos jours, non seulement on le mange mais en plus on lui fait toute une fête, vous le dites si bien vous-même. Comme quoi, les temps changent. Dans tous les cas, un proverbe, un aphorisme ou toute autre formule issue de la sagesse populaire constitue une expression ramassée d’une expérience humaine et ne devrait pas être prise au premier degré. Et ça, intelligent comme vous êtes, je suis sûr que vous le savez très bien.

    • Gugusse

      Ha! Ha. Et c’est là le nœud du problème Mr Kira. Certains ont une très haute opinion de leurs capacités, même quand cela n’est pas justifié. Vous aviez écrit un petit brûlot à l’occasion de la disparition du guide suprême et éternel, Dieu ait son âme!. Un certain Lionel Manzi vous aviez rabattu le caquet. Cela aurait du vous pousser à un peu plus de modestie. J’avoue que les gens comme vous et Fred Nzeyimana ne m’inspire aucun sentiment positif, mais ça, c’est juste mon opinion qui ne vaut pas tripette. Just saying!

      P.S. les contributions sur ce forum ont zéro impact sur les cours des choses au Pays natal. C’est juste un passe temps pour nous tous. Un autre proverbe. Les maux dont souffrent les chèvres n’épargnent pas non plus les moutons ( traduction libre de ma part).

  2. Kira

    Quelques proverbes à méditer:
    1. Uwo vyankiye, ntabura uwo vyankana
    2. Intama ireka gukanurira umubazi igakanurira umufashi

    Libre aux et aux autres sur ce forum de continuer la liste

    • Yan

      « Intama ireka gukanurira umubazi igakanurira umufashi »

      Uwo mugani wumvikana cane cane kubagira umunsi mukuru w’intama (la fête du mouton), kuko mperuka mu Burundi abarya intama bari ku rushi (aho haheze imyaka 50).

    • Gugusse

      Un autre proverbe , à votre intention: “Qui écoute les thuriféraires du pouvoir suit le vent à la trace!”

  3. Kanda

    Bacemwo Bacangecange a réussi ! Hon Agathon Rwasa est réduit à se battre à l’intérieur de son parti politique et n’aura pas le temps de se battre au niveau national. Sa vision se réduit à comment organiser son parti et se maintenir à sa tête afin de conserver son poste d’Honorable Député dans une circonscription quelque part ! Avant c’était un poste au Bureau de l’Assemblée Nationale, avant cela c’était gagner plus et faire nommer quelques Ministres et avant cela c’était devenir Président et nommer tout le monde. Bacemwo Bacangecange a réussi ! Les ambitions s’aménuisent petit à petit.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 2 257 users online