Mercredi 12 mai 2021

Environnement

Centre-ville : un parking de plus en plus délabré

29/04/2021 0
Centre-ville : un parking de plus en plus délabré
Les nids-de-poule remplis d’eau de pluie et de boue au parking des bus desservant le sud de la capitale économique

Le parking des bus desservant le sud de la ville de Bujumbura est en mauvais état. A l’entrée et même à la sortie des bus, l’état de la route est déplorable, quelques fois, les bus vétustes peinent à franchir les nids de poule parsemés un peu partout.

Ce qui pose bien des soucis aux passagers ce sont ces larges trous dans le parking. « Quand il pleut, ces nids de poule forment des flaques d’eau, et il est difficile de trouver un endroit non trempé pour y déposer les nos clients », s’est lamenté un chauffeur de bus sur place.

Sur une grande partie du parking le goudron a cédé la place à la latérite, à des pierres et un peu juste à côté, des bloc-ciments destinés on ne sait à quelles constructions.

Ce mercredi 28 avril 2021, ces nids de poules étaient pleins des eaux des pluies mélangées d’une couleur alors qu’il a plu il y a deux jours. « Nous essayons de remplir ces trous avec des pierres mais cela ne dure pas longtemps », a réagi Jimmy Nduwayo, chauffeur de bus desservant la zone de Kanyosha.

Pour les chauffeurs et passagers interrogés, l’administration et le gouvernement devraient sauver ce parking qui se délabre du jour au jour. « Peut-être qu’il sera réhabilité en même temps avec la reconstruction prochaine de l’ancien marché central de Bujumbura », a lâché un passager d’un air ironique.

Au moment où la mairie est en pleine campagne de réhabilitation de la voierie urbaine en bouchant différents nids de poule, sur les grands axes, ces usagers du parking desservant les quartiers du sud de la mairie saluent ce travail et demande de penser à ce parking très fréquenté.

Iwacu a contacté le service de la communication de la mairie pour une réaction face à l’état de ce parking sans succès.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 1 257 users online